Stade de Reims - PSG : Tout et son contraire !

Publié le

17h00 pétantes, Stade Auguste Delaune chaud mais loin d'être bouillant. Un parcage parisien bien rempli, des centaines du supporters du club de la capitale infiltrées dans les tribunes rémoises. Paris invaincu depuis 33 matchs se déplace à Reims pour s'imposer et ne laisser aucune chance à un éventuel nouvel exploit du Stade de Reims.

Sur le papier il n'y a pas photo même avec une équipe parisienne remaniée, encore que voir Lucas,Rabiot ou Digne peut faire peur !

En face Reims auteur d'un excellent début de saison géré de main de maître par Hubert Fournier qui a trouvé son système depuis plusieurs matchs avec une récupération assez haute avec Oniangué et des contre-attaquants très rapides. Malheureusement, notre Prince était souffrant et laissé sur le banc au profit du danois Albaek, jouant plus bas pour se dit -on alors jouer très vite sur les ailiers ? Et bien non, l'entraîneur du club champenois a porté son choix sur Eliran Atar (joueur de possession) et Gaetan Courtet en pointe qui passa plus son temps a courir dans le vide qu'à nous montrer ses qualités techniques ...

Techniquement, physiquement et moralement, les parisiens ont marchés sur des rémois qui n'exercèrent aucun pressing collectif contrairement au match de l'an passé. La tactique était davantage d'attendre pour contrer mais comment faire quand on aligne des joueurs qui n'ont pas ce profil ? Il faut bien reconnaître que les extraordianaires Thiago Motta et Verratti ont récupéré, trié les ballons pour permettre à la fusée Lucas, au motivé Ibrahimovic et à la jeunesse de Rabiot d'une propreté technique rare en France à cet âge de se mettre en valeur.

Que le PSG l'emporte c'est normal dira t-on mais la manière côté rémois me laisse un goût amer ! Hubert Fournier peut se tromper cela arrive mais dur à encaisser quand l'évidence saute aux yeux. Pas de doute qu'il apprendra beaucoup de ce match pour rebondir très vite.

Alors que Krychowiak encore précieux hier, craqua sous la pression de la "garce" Motta (il en faut dans le foot) j'aimerai saluer la performance de joueurs rémois réguliers depuis le début de saison comme Mickael Tacalfred, capitaine courage face à Ibrahimovic, 20 cm plus grand que lui ! Malheureusement entre une mise en route tardive avec les entrées de Fortès et Oniangué sans oublier l'activité de plus en plus interressante de Ayité, le Stade de Reims est passé à côté de ce rendez-vous de gala mais qui ne doit pas faire oublier l'objectif du club : le maintien. Ce match ne doit pas faire oublier les exploits face à Lyon ou Marseille qui donne un matelas confortablepour les 5 prochains matchs de L1 avant la trève.

L'équipe Parisienne alignée hier est clairement la plus belle jamais vu à Delaune depuis des décennies entre vitesse (Digne,Lucas), classe internationale (TSilva, Motta, Ibra...) et banc de touche 5 étoiles. Je serai le premier à soutenir cette équipe en Ligue des Champions malgré que mon coeur soit Rouge et Blanc.

Conclusion : Malgré un effectif sensationnel l'argent ne fait pas tout on l'a vu hier en terme de motivation et de tactique mais Reims n'a pas à rougir et doit se relever pour des échéances à venir très importantes comme le déplacement à Sochaux dans dix jours. Hubert Fournier en sera le premier artisan, comme dirait Rolland "Coach Tournevis" Courbis , l'entraîneur a aussi le droit d'être en méforme !

@odairfortes7fan sur twitter

Stade de Reims - PSG : Tout et son contraire !

Commenter cet article