Peurs européennes ?

Publié le

Vendredi 20h30 à Delaune se jouera Stade de Reims - Olympique de Marseille. Ce match décidera du sort des deux équipes. La défaite est interdite pour l'OM. Reims a un autre objectif : le Top 10. La victoire à Toulouse, additionnée à celle de vendredi propulsera Reims à 48pts soit au même niveau que l'AS Saint-Etienne en déplacement au Parc et que Lyon en cas de victoire à Gerland sur Monaco. Bref une 4ème place à l'orée du sprint final. Et quand on regarde le calendrier des 5 dernières journées, la qualification européenne est à portée de mains ! Certes une perspective effrayante au vu des dispositions pathétiques des clubs français dès qu'il s'agit de jouer 3 matchs/6 jours. Mais une telle opportunité se représentera t-elle ???? Pas sûr.

Pour tous ceux qui n'ont pas encore tilter (je ne doute pas de vous mais après une longue journée au boulot, la reprise des cours...) cela n'est évidemment que fiction. Reims a 42 très beaux points mais les trois gachés à Toulouse compteront assuremment. Mentalement comment se relever d'une défaite de ce genre, d'avoir encaissé 3 buts dans le dernier 1/4 d'heure (une habitude depuis le début de saison dans le money-time...) pour repartir et revenir sur les concurrents directs tout en éliminant l'OM de la course.

Y-a t-il un problème de préparation physique, peut-on être autant concentré sur 90' ou tout simplement la chance tourne t-elle (Reims l'emportant en fin de match contre Nice ou à Guingamp) ?

Malgré une nouvelle non réaction tactique à ce qui pendait au nez de l'équipe, Hubert Fournier a le discours approprié. Reims saisira sa chance si elle se présente dans les 5 dernières journées, avant avait été souhaité par tout le peuple rémois.

Car oui, à Toulouse, malgré deux pénalties et une multitude d'occasions de 0-3 face à Boucher, le Stade de Reims s'était donné les moyens de ses ambitions à l'extérieur : solidité habituelle en première période et contres assassins. Puis retombant dans ses travers (comme la majorité des clubs de L1) le club champenois était incapable de développer du jeu, au pire des contres de qualité pour continuer à mettre la pression sur une défense toulousaine dépassée. Sur le papier le TFC a des qualités techniques bien supérieures (Chantôme, Didot, Trejo sans oublier les Ben's brothers en pointe) mais l'abandon physique, tactique et technique de la 2ème période a, je cite rendu les supporters rémois rouges "de honte". Les joueurs allant même jusqu'à oublier la dizaine de supporters ayant fait le long déplacement en Haute-Garonne... la douleur de la défaite excusant un peu, un tout petit peu.

Sans trop en faire, dans cette saison magnifique, les joueurs et le staff du Stade de Reims ont loupé une sacrée occasion de mettre la pression sur les autres. Une autre se présente vendredi. L'Europe, inconsciemment peut faire peur, c'est vrai. Aller à Old Trafford affronter Manchester United ou Villaréal en Espagne, voire l'Inter à San Siro a de quoi être impressionnant ... mais peut être moins que de se ridiculiser à la Niçoise ou à la Stéphanoise contre un quidam du foot européen. Le Stade de Reims est mythique. Malgré une pression populaire locale faible, il y a de quoi trembler. L'exitation est grande et peut vous faire chuter. Si la leçon est retenue, Reims renversera de nouvelles montagnes et nous fera rêver jusqu'au 18 Mai face à Rennes, sinon on se contentera dès vendredi 22h30 d'un beau Top10.

Tous derrière le Stade de Reims et ses joueurs vendredi !!!!

Pour finir, je citerai Spinoza :

"La peur ne peut se passer de l'espoir et l'espoir de la peur."

OdaïrFortes7fan

Peurs européennes ?

Commenter cet article

Jeremy 11/03/2014 09:01

Quelqu'un a dit "Gouverner, c'est prévoir"

On peut attendre la fin du championnat, regarder le classement, se découvrir européen et se dire "Qu'est ce qu'on fait maintenant?".
On peut aussi se demander dès maintenant "Vaut il mieux finir à une place qualificative pour l'Europe, quelles sont les conséquences, peut on les assumer?"
Donc le Stade doit il se battre pour une 5ème place ou viser une 8ème place?

Ce qu'on verra sur le terrain dépend clairement de la réponse à cette question...

Hazard51 10/03/2014 23:05

Je suis un peu moins fan de ce genre de post ou on spécule sur l'avenir.

En cas de défaite contre l'OM, je ne vois pas en quoi nos chances d'être 5 ou 6ème seront terminées ? On est encore loin de la fin, il reste plus d'un quart du championnat à jouer et tout peut encore basculer.
Les certitudes du POUR et du CONTRE de Jérémy me laissent de marbre. (c'est pas contre toi, c'est juste le sujet...)

Maintenant il semblerait que ce soit un passage obligé, que ce soit sur Twitter ou le forum, il faut donner son avis sur Reims et sa possible accession à une compétition européenne (celle dont tout le monde se fout en prime).

Bref,
Je préfère parler de ce dont nous pouvons voir que de ce dont on pourrait voir...

Jeremy 10/03/2014 20:52

Europe ou pas Europe?

Le pour:
Une exposition médiatique décuplée possible source de nouvelles retombées financières.
La sensation d'avoir bouclé la boucle. Reims est redevenu Reims.
L'entrée dans un club très fermé et prestigieux.
La validation de dix ans de travail pour le staff sportif et les Présidents.
Une nouvelle dimension atteinte pour plusieurs joueurs et une grosse plus value à faire sur le transfert de certains joueurs.

Le contre:
Une obligation de se renforcer qualitativement fortement engendrant un gros risque financier. Transfert élevé et salaire à verser même si élimination rapide.
Une obligation de se renforcer quantitativement. Tous les joueurs ne peuvent pas jouer 2 matches/semaine donc il faut 27 ou 28 bons joueurs. En plus voyages souvent longs ajoutant une fatigue supplémentaire.
Une obligation à être opérationnel dès aout donc risque de fatigue en novembre et de s'écrouler alors en championnat... voire un risque de relégation si équipe épuisée.

Bilan: le Stade de Reims a-t-il les reins suffisamment solides? La situation financière du club est l'argument clé pour prendre la bonne décision. Europe signifie un budget sans commune mesure avec le budget actuel.
Le jeu en vaut il la chandelle, Aux Présidents Caillot et Perrin de choisir.