Le pompiste Vasseur.

Publié le par OdaïrFortès7fan

Objectif maintien  

En Septembre, le club était au bord du gouffre entre tactique alambiquée, recrutement de dernière minute et disparition de joueur... Mais depuis, le Stade de Reims s'est plus que bien repris, affichant un bilan de 12 pts / 18 lors des six dernières rencontres ! Six matchs sans défaite, record en cours depuis le retour du club en Ligue 1. Les médias et supporters commencent à entrevoir l'idée d'un maintien confortable, mais les acteurs du club (Jean-Pierre Caillot, Jean-Luc Vasseur ou encore Franck Signorino...) ne cessent cependant de calmer les ardeurs en rappelant que le SDR revient de loin. Néanmoins, jusqu'à la trève hivernale qui coïncidera avec le début de la préparation pour la Coupe d'Afrique des Nations, nous allons (hors OL à Gerland), rencontrer des équipes de "notre championnat". Je n'aime pas beaucoup cette expression, d'autant plus que le passé nous montre clairement que Reims préfère les grosses écuries de L1 pour briller. Mais ça c'était avant ! En effet, le style de jeu rémois a bien évoluer en quelques mois. D'un attentisme pour mieux contrer, Vasseur commence à réussir son entreprise, celle de développer du jeu. Certes cela reste frustre par séquences notamment dans le dernier geste par un manque de verticalité mais avoir la possession de balle depuis six matchs n'est pas un hasard ! Faire le jeu contre des équipes qualifiées en Coupe d'Europe telles Lille (Reims dominant largement avant l'expulsion de Corchia) ou Monaco n'est pas donné à tout le monde. Les joueurs ont assimilés la patte JLV pendant que celui-ci a compris que la L1 n'était pas un laboratoire où l'on peut tenter n'importe quelle tactique. Le bloc équipe, le fait de défendre ensemble et d'être plus proche les uns des autres sur le terrain permet à l'équipe de ressortir les ballons plus proprement et d'être plus en phase avec le discours du coach. J'en viens au thème de ce numéro de Humeur Foot...

Vasseur veut faire le plein

L'essence qui permettra au Stade de Reims de valider sa troisième saison en L1 pourrait provenir de la station service la plus proche ! Entre le 29 Novembre et le 13 Décembre, le club va disputer trois matchs à domicile dans son antre de Delaune. Chaque noisette emmagasinée compte et l'écureuil Vasseur à la dalle !

En effet, un maintien provient la plupart du temps d'un parcours régulier à la maison. Après avoir battu des écuries comme Bordeaux, Montpellier ou Lille dans son nouveau système en 4-2-3-1 avec Charbonnier en organisateur, Vasseur va devoir faire comprendre à son effectif que ce n'est surtout pas le moment de se relâcher ! En effet, la phase retour sera complexe cette saison, la dynamique actuelle doit perdurer. Si l'on exclut le déplacement dans le Rhône, Reims va recevoir Bastia (et le mythique Floyd Ayité - qui pourrait briller rien que pour me contredire), Guingamp et Evian TG ! Autant dire que dans la forme actuelle des différentes formations, c'est du pain béni pour la bande à Tacalfred !

Nos concurrents directs n'ont pas le même profil : Bastia a un nouveau duo de techniciens à la place de Makélélé, en l'occurence Ghislain Printant et Hervé Sekli. Cette paire s'occupant de la formation du club corse a réussi à ramener de la rigueur sur le terrain à une formation composée de vieux bricards et de sollistes. Modesto-Squilacchi de retour en défense centrale, l'alternance Ayité/Boudebouz, la remise sur pieds de Junior Tallo font que Bastia revit après des débuts calamiteux. EvianTG est capable de tout, je ne les enterraient pas de sitôt quand aux guingampais, ils sont limités physiquement par leur parcours de qualité en Europa League mais possède un bon coach et j'estime qu'il y a bien pire qu'eux en L1. Guingamp est assez proche de notre équipe avec des Marveaux, Beauvue ou Mathis qui sont de bons joueurs. Néanmoins si Reims arrive à développer du jeu, il y a la place. Mais plus facile à dire qu'à faire face à des équipes qui s'annoncent recroquevillées pour mieux nous contrer. Le cas de figure s'est présenté à Nice, avec 57% de possession sur le premier 1/4 d'heure pour le SDR. Après avoir subi les premiers contres nous nous sommes arrêtés de jouer, de peur d'être puni !

Être ambitieux et intelligent

Odaïr Fortès a déclaré lors d'un dernier point presse que "26 pts serait un bon bilan" à la trève. Je le suis assez dans le sens où cela donnerait 7 pts sur 15 possible. Entre les blessures qui s'accumulent, le staff va devoir géré cette période au mieux, véritable répétition avant la CAN finalement, qui permettra de voir si les joueurs qui partiront un à deux mois nous manqueront tant que cela. Malheureusement cela part mal avec la blessure à l'adducteur de De Préville qui semblait en regain de forme. Moukandjo gêné à la cheville, Fortès cramé par son parcours avec le Cap Vert... aux Bourillon, Ngog de prendre le relais. La colonne vertébrale Placide-Tacalfred-Devaux-Charbonnier sera bien là. A eux de mener cette équipe aux résultats espérés tout en sachant que faire un sans-faute sera compliqué qui plus est en tentant de développer du jeu sur une pelouse indigne ! Emmagasiner aujourd'hui un maximum de points pour mieux vivre un éventuel trou d'air en 2015, voilà la tâche ardue de nos protégés, qu'il va falloir soutenir pour creuser l'écart sur les concurrents directs précédemment cités !

Soutenir

Le Stade Auguste Delaune n'a même pas fait le plein face au PSG ou Marseille ... dépassant même fébrilement les 11000 supporters/spectateurs sur certaines rencontres. Malgré quelques animations, de la publicité sur tout les supports possibles, le club n'attire pas. Pourquoi ? les mauvais résultats du début de saison ? Non car le club a autant de points que l'an passé (19), le chemin pour y arriver a certes été plus cahotique. La crise, une certaine lassitude après l'événement de la remontée en L1 pour les moins férus, le prix complétement surcôté de certaines places font que...

Mais nous le savons bien, ce n'est pas toujours le nombre qui fait la différence mais l'intensité que chacun va mettre pour soutenir, encourager nos rouges et blancs lors de ces trois derniers matchs à Delaune en 2014. Charbonnier a été ovationné dernièrement, Vasseur n'y est pas pour rien, lui donnant le rôle qu'il attend depuis un moment, se rapprochant de celui occupé à Angers auparavant. Bastia pourrait être un tournant mental pour l'équipe, rien de déterminant mais une validation des progrès depuis deux mois. A nous de faire partie, à leurs côtés, de cette aventure 2014-15 qui peut devenir plus intéressante et moins stressante que prévue ! Reste à savoir si Jean-Luc Vasseur et sa clique vont remplir un jéricane ou une citerne de points...

@OdaïrFortès7Fan - Fortès51

Supplément : http://reimssports.fr/Football/3551-et_si_bastia_avait_loupe_le_coach par @Au2lN

 

Le pompiste Vasseur.

Commenter cet article

Jérémy 27/11/2014 14:25

Diesel? Sans plomb? E10? Bioéthanol?
Je crois qu'au début, JLV a pas bien lu la notice et il a un peu tout mélangé. Un petit nettoyage du carburateur et ça va mieux mais le moteur tousse encore un peu et la fumée qui s'échappe est parfois trop riche en particules fines....