Le Moukandjo nouveau.

Publié le par OdaïrFortès7fan

I - Retour vers le futur

Le Moukandjo nouveau est savoureux. Le millésime 2014 conduira t-il a un grand cru 2015? Pas d'enflammade mais les voyants sont au vert pour que le potentiel devienne réalité sur le terrain. Les stats ne font pas tout mais les qualités du joueur (ses appels, sa vitesse au service de sa technique) sont indéniables.

Formé à la Kadji Sport Academy comme Samuel Eto'o ou Stéphane Mbia, le natif de Douala a parcouru les championnats français de long en large, passant par Rennes, Saint Gratien ou Nîmes avant de jouer son premier match en L1 sous les couleurs de l'AS Monaco. Malheureusement arrivé au pire moment (le club descendra en L2 la même saison), il signe rapidemment à Nancy où son talent pu s'exprimer mais que trop rarement. Avec l'arrivée de Jean Fernandez qui fait de lui un titulaire indiscutable en pointe de l'attaque avec le mythique Bakar, l'espoir d'exploser individuellement est vite contrecarré par une équipe collectivement trop faible et qui descendra en L2 en 2013. Après une saison au purgatoire de la L2, il signe au Stade de Reims le 18 Juillet alors que son contrat a pris fin en Lorraine. Pour Pablo Correa, si l'on veut voir du spectacle, il faut aller au cirque et pas au stade, Jean-Luc Vasseur pourrait bien le faire mentir, mettant en valeur les qualités d'un Moukandjo devenu milieu offensif dans un 4-2-3-1. Le désormais ailier titulaire du Cameroun (qui partira à la CAN début Janvier) était déjà sur les tablettes rémoises, ses trois matchs de Coupe du Monde ont confirmé l'intérêt porté sur lui.

II - Le joker rémois

A 26 ans, il est temps pour Benjamin de briller. Il lui faudra davantage de titularisations pour confirmer sa forme actuelle en tant que remplaçant (chose faite à Lyon avec un but mais seulement 51 minutes de jeu pour cause de blessure), et notamment pour savoir si il peut gérer l'effort défensif demandé. Le statut de joker ne peut le satisfaire indéfiniment. Néanmoins, entre blessures, CAN cela pourrait continuer comme tel cette saison. Alors que les défenses adverses sont fatiguées, habituées à défendre sur des milieux comme Fortès ou Diego, celles-ci peinent à contrer un joueur percutant (parfois en oubliant que le football est un sport collectif), qui casse les lignes mais qui a surtout les réflexes/automatismes du poste de n°9 par ses appels tranchants. Déjà auteur de 6 buts en 784 minutes (9 titularisations tout de même/13 matchs), le Mouk a déjà rapporté 9 pts au Stade de Reims ! (+2 à Lorient (titu), + 2 Montpellier (joker), +1 Monaco (joker), +2 Lille (titu) et +2 Bastia (joker)). Si je paraphrase le monde de la NBA, je dirai qu'il est le Facteur X du club, celui qui fait la différence. Le jeu prôné par Vasseur, le jeu vers l'avant des Devaux ou Charbonnier lui permettent de mettre ses qualités physiques et techniques en valeur, enfin... Une simple histoire de contexte, d'entourage peut aider un joueur à devenir le joueur espéré plus tôt dans une carrière.

III - D'un tout droit à un bon joueur de L1

Benjamin n'était pas le premier choix du SDR. On parlait de joueurs de Liga espagnole tels le congolais Thievy Bifouma (prêt à Alméria) et Lass Bangoura (Rayo Vallecano) mais le choix final (possible économiquement) est une réussite après quelques mois de compétition. Moukandjo connaît le football français, et a progressé, progressera encore... Oui, je me suis trompé sur ce joueur. J'étais resté figé sur ce "tout droit" plus rapide que technique, énième 9 inefficace qu'il était avant 2013. C'était en oublier de faire un "reboot" du joueur : nouveau poste, titulaire en sélection, prenant ses responsabilités notamment sur pénalty, il est finalement l'alternative parfaite des Diego ou Fortès, son profil étant différent. Cela n'empêche que je continuerai à m'exprimer quitte à me louper. Mes remarques sur Fournier, Mavinga ou Ayité n'étaient pas dénuées de sens. Atar ? n'est ce pas Vasseur qui déclara il y a peu qu'il était trop fort pour nous ? ... je m'arrête là, la mauvaise fois pointe le bout de son nez et ce sujet reviendra en temps voulu!

Il faut donc parfois attendre qu'un acteur soit dirigé par le bon metteur en scène, que le scénario aille dans le sens du jeu et des qualités du joueur pour obtenir les résultats escomptés. Vous imaginez DiCaprio dans Rambo et Stallone dans Titanic?

Sous contrat jusqu'en Juin 2016, il a fait le choix du tremplin rémois. Payant pourrait-on dire, et si sa carrière ne faisait que débuter au plus haut niveau ? Bon mec comme l'annonçait Dimitri Ramelow de RTL à son arrivée, le lion Benjamin Moukandjo Bilé a été dompté pour le plus grand bonheur du Cameroun et du Stade de Reims !

OdaïrFortès7Fan - Fortès51 

Fiche LFP : http://www.lfp.fr/joueur/moukandjo-bile-benjamin

Image : Vincent Lapauw - SDR

 

Le Moukandjo nouveau.

Commenter cet article