L'erreur Eliran Atar.

Publié le par OdaïrFortès7fan

Mazal Tov Eliran ! et oui on peut se féliciter que l'aventure entre le Stade de Reims et le joueur israélien se termine en plein mercato hivernal. Certes il y aurait à redire concernant le sentiment de gachis et l'investissement raté (1,2 à 1,5 millions € + salaire d'environ 400000€/saison hors primes) sur l'ancien meilleur buteur du Maccabi Tel Aviv. On a choisi de limiter les dégâts coté champenois... Clap de fin donc et retour à la case départ... encore que le Maccabi Haïfa n'est actuellement que 11ème, jouant le maintien avec seulement 20 points en 18 journées ! Ses talents de buteur reviendront sans nul doute dans une ligue moins physique et où l'entraineur Marco Balbul le fera probablement jouer à sa place... La star de l'équipe de Haifa (ville du nord du pays, en direction du Liban) est Yossi Benayoun, de retour au pays après avoir fait une belle carrière notamment à Liverpool où il cotoya un certain David Ngog et Chelsea avec qui il remporta l'Europa League! Son "alya footballistique" n'est pas un grand succès pour le moment mais il restera le meilleur joueur israélien des années 2000. Pour le meilleur joueur et buteur de l'édition 2012-13, la voie est tracée, Eliran doit redevenir un joueur performant, il a 18 mois pour redonner de l'ambition au Maccabi Haïfa et se donner une chance de disputer l'Euro 2016 en France sous la houlette de Eli Guthman, Israël étant sur la voie d'une qualification.

La cellule de recrutement du Stade de Reims avait donc jeté son dévolu sur un joueur technique, avec du sang de buteur coulant dans les veines mais aussi un joueur qui physiquement ne pourrait pas remplacer Diego Rigonato alors blessé gravement au genou. La tactique de Hubert Fournier en 4-1-4-1 ne pouvait l'intégrer à l'image d'un Charbonnier en 9... Son intégration fût catastrophique, il en est en partie responsable mais que dire de Jean-Luc Vasseur qui lui donna onze petites minutes de jeu à Saint-Etienne ? le néo-coach rémois en est même venue à déclarer que Atar était trop fort pour le jeu actuellement pratiqué et qu'il ne savait pas comment l'incorporer dans son système de jeu... Simple com' ou sincère aveu d'impuissance concernant Eliran ? Pourtant entre Octobre et Décembre, le jeu de possession était mis en place. J'apprécie David N'Gog mais il ne tient pas 90', De Préville n'apporte rien de plus que Atar défensivement car lui non plus ne joue pas à sa place... Une belle concurrence aurait pu naître pour le poste de "buteur" en travaux depuis le départ de Cédric Fauré mais bon, toujours facile de critiquer de mon point de vue de "Coach sur canapé". 

J'en viens à mon petit cas personnel... j'avoue m'être enflammé sur le nommé au Prix Puskas du plus beau but de l'année 2009 https://www.youtube.com/watch?v=xlUkriEojAk derrière Ronaldo, Iniesta et Grafite, excusez du peu ! Oui je ne voyais personne au SDR avoir sa qualité d'appels, sa technique mais c'était oublier (certains m'avaient pourtant prévenu) la capacité d'adaptation à une autre culture football souvent difficile pour les joueurs venant d'Israël et la dimension physique de la Ligue 1. A son image, le nantais Itay Shechter devrait quitter la Loire Atlantique avant le 2 Février et la clôture du mercato. A bientôt 28 ans il est temps pour Eliran de reprendre goût au football dans un club où il n'y a pas si longtemps il était reçu par des insultes... https://www.youtube.com/watch?v=FOvPKmHb09I. Mon maillot du tricard Atar est au placard, oui ça rime, oui c'est une conclusion pourrie mais finalement bien à l'image de l'aventure rémoise du talentueux Monsieur Atar.

Bonus :

HumeurFoot de Février 2014 : http://humeurfoot.over-blog.com/2014/02/eliran-atar.html

Photo via http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4616960,00.html et @Au2lN pour le relai

Vidéos via Gregy32 et Idan Ben David

OdaïrFortès7Fan

 

L'erreur Eliran Atar.

Commenter cet article

Jérémy 20/01/2015 14:14

Chaque recrutement constitue un pari sur l'avenir.
Il y a un an et demi, en évoquant le prix du transfert d'Atar, le Président Caillot avait répondu "On saura dans un an si ce joueur est vraiment très cher...". A l'évidence, 18 mois plus tard, on peut affirmer qu'Atar ne valait pas le prix payé par le Stade! Dommage!!
Ensuite, vient la question de la gestion du cas particulier Atar. J'aimerais tout de même comprendre pourquoi le Stade l'a conservé jusqu'en janvier et ne l'a pas laissé partir en Juillet. Pourquoi l'avoir payé 6 mois pour ne rien tenter avec lui? Est ce Atar qui a refusé de partir?
Aurons nous un jour un début de réponse....