Reims à l'heure africaine

Publié le par OdaïrFortès7fan

L'Hiver pourrait être LE tournant de la saison. L'an passé, il nous a permis d'espérer une qualification européenne jusqu'au soir d'une défaite lourde de conséquences à Toulouse. Jusqu'à ce 8 Mars 2014, le Stade de Reims s'était fixé un nouvel objectif, l'Europe ! Sur les 10 journées qui suivirent, les champenois n'ont pris que 6 petits points, achevant une saison 2013-14 sur une frustrante onzième place. "Une fin de cycle" d'après Jean-Pierre Caillot... qui ne l'avait pas vu venir, contrat de Hubert Fournier renouvellé jusqu'en 2016. Que ce serait-il passé si il était resté ? Un gros remue-ménage dans l'effectif, ce que ne voulait pas le Président. Heureusement Jean-Michel Aulas a passé une tête au bon moment ! Malgré les sursauts provoqués par le changement de staff, le temps de passage à mi-saison est quasi-identique avec 28pts. La direction, le staff et l'effectif sont en droit d'espérer autre chose qu'un maintien. Et nous aussi ! Un Top10 est dans les cordes à condition de continuer à développer un jeu plaisant à voir pour les supporters, à jouer pour les joueurs. Mais l'heure n'est pas à l'enflammade, alors qu'arrive comme tous les deux ans, la Coupe d'Afrique des Nations. L'événement de tout un continent se tient du 17 Janvier au 8 Février 2015 en Guinée Equatoriale, pays imbriqué entre le Gabon et le Cameroun. Entre les stages de préparation, la compétition et le retour au club, il faudra probablement ne pas compter sur l'ensemble de nos conquistadistes avant mi-Février. La gestion de leur retour sera d'ailleurs importante, entre réacclimatation (il fait actuellement 30° à Malabo la capitale), fatigue physique et mentale en fonction des résultats. Pendant ce temps là (avec un calendrier favorable : réceptions de ASSE, Lens, Lorient + déplacements à Caen et Toulouse... sans oublier la Coupe de France), ce sera aux autres de saisir leur chance. Jean-Luc Vasseur, privé de quatre titulaires ou joker de luxe, Fortès, Mandi, Moukandjo et Oniangué devra créer l'émulation dans l'effectif, trouver la solution tactique la plus à même de nous permettre de continuer à regarder devant et non vers la zone rouge située à 9 points derrière. Cela nous promet du spectacle, les uns voulant gagner leur place en Janvier, les autres la récupérer à l'issue de la CAN !

Le Conté bon... même latéral ?

A bientôt 21 ans, Antoine Conté est en pleine ascension. Il a saisi sa chance après une saison 2013-14 entre blessures et concurrence de Anthony Weber. Malgré la logique volonté de recruter un défenseur central supplémentaire (Roberge) suite à l'indisponibilité du strasbourgeois, sans oublier la fragilité de Momo Fofana, le Champion de France 2013 avec le PSG a gagné sa place aux côtés du capitaine Tacalfred, composant la paire la plus petite de L1 ! Discipliné par son ex-coach du centre de formation parisien, il lui manque encore un poil d'agressivité... Il est encore en phase d'apprentissage, qui de mieux que Vasseur pour assurer sa post-formation? Avec l'absence de Aïssa Mandi, le technicien rémois devrait placer le tout frais international espoir au poste de latéral droit. L'algérien était revenu à son meilleur niveau en fin d'année 2014, ses performances et sa mentalité étant saluées par son coach et son sélectionneur Christian Gourcuff, lui aussi adepte du beau jeu. Il faudra donc faire sans le vice-capitaine mais Antoine a déjà quelques repères comme latéral. Malgré un placement défensif parfois suspect, Glombard sera le remplaçant idéal, ayant la capacité d'occuper tout le flanc droit, principalement au milieu au vu de son début de saison. Les chaises musicales profiteront dans l'axe à Roberge ou Weber, deux bons relanceurs. Côté opposé, Mavinga a l'occasion de se relancer puisque Signorino est toujours en délicatesse avec sa cuisse droite. On y verra plus clair dès samedi avec le retour en terre cristoliennes de Jean-Luc Vasseur face au Lusitanos St Maur en 32è de finale de Coupe de France.

Le boubou reviendra t-il à la mode ?

Le Congo de Oniangué sera une des équipes réputées les plus faibles de la CAN. Un retour après la phase de poule est possible (il serait disponible le 31/01 pour TFC-SDR) encore que avec les Bifouma, Ndinga ou Malonga, il y a du talent à revendre ! Le trio Oniangué-Devaux et Charbonnier a stabiliser l'équipe, c'est la clé de voûte du système en 4-2-3-1 de Vasseur. Quand l'un d'eux manque, l'équipe s'affaiblit... Après avoir été le meilleur buteur stadiste l'an passé, Prince a été replacé en 6-8. Sa mission est de récupérer et transmettre le ballon vers l'avant. Techniquement pas le plus doué, j'avoue que ce repositionnement me ravi. Force est de constater qu'il fait un énorme boulot défensif tout en participant au jeu, le dernier exemple en date étant son activité sur le but de Fortès face à Rennes. Pour le remplacer guère de choix : Albaek out pour encore quelques semaines, Mfulu inexpérimenté (il faut bien commencer un jour), reste Alexi Peuget comme alternative à celui tout désigné pour occuper le poste. En effet Vasseur donnera à Gregory Bourillon une nouvelle opportunité de se montrer. Après des débuts calamiteux suite à des pépins physiques, il semble être plus à même de répondre aux exigences de la L1, encore que dès que le rythme s'accélère, il disparaît amenant son coach à le remplacer lors de SDR-ETG alors que Reims est mené 1-2 par... Gaétan Charbonnier au poste de milieu relayeur ! Choix payant, le jeu devenant plus fluide malgré un certain déséquilibre tactique et la chance de voir Evian réduit à dix. Boubou doit se faire violence, mais sa lenteur, une certaine nonchalance le/nous pénalise et pourrait si cela se reproduit, nuire à la machine rémoise, désormais bien huilée au milieu de terrain. A lui de jouer sinon sa place sera sur le banc, la jeunesse prendra le pouvoir et son contrat de 3 ans regretté.

A qui le rôle du "Joker" ?

Vasseur s'est vu décerner le titre de meilleur coach après 19 journées par le journal l'Equipe grâce à son coaching souvent payant. Il le dit lui même, alors que certains mériteraient de jouer, il n'y a malheureusement que onze postes de titulaires à pourvoir. Sa qualité est donc de réussir à faire comprendre à ses joueurs que la frustration de ne pas débuter doit se traduire en volonté de changer l'ordre établi en apportant comme remplaçant. Chacun a eu sa période. Fortès, Diego, Moukandjo. Mais en l'absence du Cap-verdien et du Camerounais, mon regard se portera sur Nicolas De Préville. A moins d'une refonte tactique, on devrait le retrouver sur l'aile droite du 4-2-3-1. Davantage de travail défensif lui sera demandé mais à l'image du Mouk, il apportera par sa vitesse, ses appels en profondeur qui trancheront avec le jeu technique et en pivot d'un Ngog. Le n°12 rémois doit saisir lui aussi cette opportunité de briller car dans l'esprit de son coach, il reste en retrait de l'ancien joueur de Liverpool qui ne convainc pas tout le monde. Je le trouve personnellement bien au dessus des autres en pointe. Si Nicolas ne fait pas l'affaire au poste ou s'il continue à partager son temps de jeu en 9, Glombard voire Courtet postuleront côté droit. Quelque soit la solution, techniquement cela sera en deça de nos deux feux follets africains qui éclairent parfois une partie par une fulgurance individuelle. La notion de collectif sera d'autant plus importante pendant cette période. Ainsi, la question de la qualité du banc de touche apportera sa réponse.

Un mercato hivernal à sens unique

Jean-Pierre Caillot l'a déclaré, "il n'y aura aucune recrue au SDR... sauf opportunité à la Placide ou De Préville des mercato hivernaux précédents !" En même temps, Weber, Peuget ou Kyei en seront par défaut. Néanmoins espérons que nos créateurs Devaux et Charbonnier soient d'attaque car pour organiser le jeu il ne reste pas grand monde. Ca et Fofana sont sur le départ. Ils ne seront de toute manière plus sous contrat en Juin prochain. La jeunesse des Peuget, Kyei et Mfulu sans oublier le futur retour de Albaek, les remplaceront numériquement. L'effectif est large mais quand est-il de sa qualité globale suite aux départs de quatre joueurs majeurs ? Le club avait conscience de cela en recrutant Moukandjo, un mercato s'anticipe. Celui de cet été pourrait être bien plus mouvementé si Devaux et Signorino ne prolongent pas et que Mandi a un bon de sortie. Il faudra faire mieux que l'imbroglio du joueur "niveau Ligue des Champions" qui devait remplacer Krychowiak l'an passé ! La resignature de Oniangué jusqu'en 2019 est néanmoins un signe encourageant, les résultats et le jeu pourraient attirer même si la question financière demeure. Le club étant bien géré, pas d'inquiétude à avoir avant Juin et les premiers mouvements... on en reparlera en temps voulu ! Il est logique que la direction et le staff rémois privilégient les jeunes ayant des contrats à moyen/long terme. Il faudra bien leur donner du temps de jeu un jour, en prêt pour s'aguerrir ou en les lançant dans le grand bain. Le club a investi sur eux comme en Kodjia il fût un temps. Joueur honnête de L2 à Angers (4è buteur) il n'aura jamais convaincu un coach rémois de le conserver en équipe première. Grejohn Kyei sera opérationnel dès le 15 Janvier et la fin de sa longue suspension. Le franco-ghanéen remplacera Eliran Atar dans la hiérarchie des attaquants voire Courtet qui n'a plus vraiment la confiance de son entraîneur, n'étant pas dans le groupe lors du dernier match. Son profil physique (1m87) allié à sa vitesse pourraient plaire dans ce 4-2-3-1, sans oublier malgré tout que la L1 est un tout autre monde comparé à la CFA2. L'épopée en Gambardella l'an passé doit lui donner confiance après cette période de frustration de 7 mois pour affronter les rugueuses défenses du monde professionnel. Atar va donc repartir chez lui en Israël, probablement via un transfert qui permettra davantage d'économiser son salaire sur 2 ans et demi que de retrouver le million et demi dépensé pour l'obtenir du Maccabi Tel Aviv qui a, et oui, son mot à dire dans la transaction ! Le joueur serait proche de l'ennemi de l'Hapoël Tel Aviv alors que le Beer Sheva ou le Beitar Jerusalem restent intéressés. Dommage de ne pas avoir vu ce joueur dans le jeu de possession proposé depuis deux mois... Bref, aux habitués du banc ou de la réserve de bousculer la hiérarchie !

De Praia à Alger, les supporters locaux soutiendront nos rémois en quête de victoire en Guinée Equatoriale. Nous vivrons, comme avec Aïssa Mandi pendant la Coupe du Monde au Brésil, cette CAN 2015 par procuration. Quel plaisir de voir Odaïr Fortès au club depuis 2008 disputer une compétition de ce niveau avec les Requins Bleus du Cap Vert (40è au classement FIFA - 7è en Afrique), Mandi formé au club, partir en favori avec l'Algérie (18è - 1er) malgré un groupe compliqué. Prince Oniangué et les diables rouges (61è - 15è) n'ont rien à perdre alors que Benjamin Moukandjo jouera les outsiders avec le Cameroun (42è - 8è). Pendant cette Coupe d'Afrique, un nouveau défi se présente devant Jean-Luc Vasseur. Continuera t-il sur sa lancée malgré l'absence de joueurs majeurs? Son président lui prédit un grand avenir... qui l'eut cru il y a encore quelques mois ! A mi-saison, Jean-Pierre Caillot est en passe de réussir son pari sportif. Mais l'Hiver vient et les questions posées ci-dessus apporteront leurs réponses sur le terrain. L'Afrique profitera de trois semaines de compétition, léger répit alors que Ebola continue de frapper non loin de là. Espérons qu'à Reims, le spectacle proposé par nos rouge et blanc nous réchauffe et que l'un des nôtres soulève le trophée tant convoité le 8 Février prochain... à plus de 5000 kms de Delaune !

 

Le Programme via @100%stadedereims : matchs à suivre sur le groupe Canal + !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne Année 2015 à toutes et à tous !

@OdaïrFortès7Fan - Fortès51

 

 

Reims à l'heure africaine
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jérémy 01/01/2015 20:35

Calendrier favorable avec réceptions de ASSE, Lens, Lorient + déplacements à Caen et Toulouse...
Tu nous fais un HumeurFoot bilan après ces 5 matches, STP. Je trouve cet enchainement très difficile!!!