SDR : La Metz est dite ?

Publié le par PlanèteSDR

Battre le FC Metz, voilà la mission demandée aux joueurs du Stade de Reims, ragaillardis par le point valeureusement arraché au Vélodrome. Metz est déjà donné en Ligue 2 l'an prochain par beaucoup d'observateurs notamment pour son inactivité offensive (quatre matchs de suite sans marquer). Pourtant les supporters grenats qui feront le déplacement en nombre y croît encore : "il faudrait un miracle" malgré tout d'après le Républicain Lorrain http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2015/02/18/le-peuple-grenat-y-croit. Défaite interdite pour eux mais aussi pour nos champenois qui reste sur un piteux 1/15 points face aux promus cette saison ! Le 27 Septembre dernier, l'équipe d'Albert Cartier nous avait découpé non pas en quatre mais en trois. 3-0 dans un scénario cauchemardesque avec trois gardiens professionnels sur le flan et deux cartons rouges pour Albaek et le poète Mavinga. Vasseur était alors au bord du précipice quand le technicien lorrain pouvait se targuer d'être le coach de l'équipe révélation du début de championnat (5è avec 7 pts d'avance sur le relégable rémois après 8 journées). Le FC Metz reste sur 13 matchs sans victoires avant le choc de dimanche 17h. Cela me rappelle étrangement la situation rémoise il y a deux ans avant de l'emporter à Nancy après 15 matchs de disette et une partie de strip-poker menaçant l'avenir de Hubert Fournier. On connaît la suite...

Le constat de la situation actuelle des deux clubs :

Côté rémois, on sait d'où est venu le problème d'une reprise ratée. Malgré un calendrier semblant favorable, force est de constater que l'absence du quatuor africain a pesée et démontrée que le fameux effectif "large" du SDR n'avait aucune utilité puisque faible physiquement (Bourillon/Oniangué), techniquement (Glombard/Mandi) ou encore dans la finition (DePréville excentré/Moukandjo). Aujourd'hui, Jean Luc Vasseur dispose de l'ensemble de son effectif ou presque (retours à venir de Albaek et de Kyei en Mars). Du jeu, de la rigueur, ce fameux état d'esprit font que Reims a 30 points avant d'aborder la dernière ligne droite. Il reste seulement six matchs à Delaune (dont OL et ASMonaco), il est donc primordial, pas encore vital, de s'imposer dimanche sous peine de se faire peur jusqu'en Mai !

Côté messin, que s'est-il passé depuis le 1er Novembre, date de leur dernière victoire ? Je pense que le match du PSG fût le déclencheur d'une série où Lyon, Bordeaux et Marseille s'enchainèrent pour installer la spirale négative, entre pénalty raté de Malouda, CAN et déficit technico-tactique global. Le recrutement semblait bon et les recrues bien intégrées (Malouda, Krivets, Maiga, Falcon) mais depuis qu'un grain de sable s'est mis sur la route de Cartier, celui ci ne trouve pas la solution pour s'en sortir. Mettre le bus derrière ne fonctionne plus, le jeu vers l'avant est impossible sans un Malouda blessé...

Les Focus :

http://www.stade-de-reims.com/app/news/5589 La conférence de presse de Gaétan Charbonnier nous montre un joueur déterminé à faire la différence dimanche. En retrait dans le jeu ces dernières semaines malgré une passe décisive pour N'Gog vendredi, il doit organiser le jeu et animer ce match important. Pour lui "la victoire est impérative" et sa performance ira de paire "Oui je me sens mieux, c’est un poste qui me convient parfaitement. J’ai beaucoup de liberté sur le terrain, après il faut que je réussisse à ne pas trop m’éparpiller et que je sois beaucoup plus axial."

Le sénégalais Guirane N'Daw, leader du système défensif messin avec le capitaine Métanire et l'expérimenté Sylvain Marchal va tout faire pour contrer les ardeurs rémoises comme il l'a déclaré au site Wiwsport "Est-ce que j’y crois ? Oui, bien sûr, il faut y croire, parce qu’on joue au foot pour ça. Quand on gagne, c’est bien. Là, c’est un peu difficile, mais il ne faut pas lâcher. Il y a du monde derrière nous, il faut qu’on s’accroche, car le club a fait des sacrifices pour monter en première division. Nous aussi, on va tout faire pour rester en première division» N'Daw est un destructeur, jouant dur sur l'homme mais doté d'une technique frustre. Le retour pleine-bourre de Oniangué, bien plus efficace que son homologue pourrait faire la différence entre ces deux joueurs physiques.

Conclusion : 

Une victoire rémoise relancerait la machine vers un maintien encore loin d'être acquis mais enverrait nos voisins de Metz vers un match vital face à Evian TG le 28 Février. Delaune était enragé de colère après le match de Lorient, il doit se battre aux côtés de ses joueurs dimanche. J'ai confiance comme jamais en eux et en Jean-Luc Vasseur. C'est l'heure !

@PlanèteSDR - Fortès51

Merci à @Au2lN pour ses trouvailles (intw de N'Daw et article du Rép.Lorrain). Photo via sport.gentside.com.

SDR : La Metz est dite ?

Commenter cet article

Fred Sik 24/03/2015 17:44

la photo n'appartient pas au site cité, mais à Sikreims.

Coquenlorge gregory 18/02/2015 18:33

Si vous voulais vous maintenir il faut gagnée au moin 3mach

jérémy 18/02/2015 17:06

Pas de souci pour les "trouvailles", c'est fait pour être lu.
Concernant le match de dimanche, j'ai confiance... mais j'ai déjà vidé 3 rouleaux de PQ depuis lundi (2,5 de plus que la moyenne). Conclusion, je chie dans mon froc....
Mais, merde, on peut pas le perdre celui-là....
Mais Lorient, on pouvait pas le perdre, Caen, on devait ramener des points, Lens c'était tout cuit....
Qui avait dit maintien tranquille???