Blackout au SDR !

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Blackout ? Non ce n'est pas le nom d'un obscure attaquant jamaïcain qui serait sur les tablettes du Stade de Reims pour la saison prochaine. Déjà que l'on annonce un intérêt du club pour Jonathan Ayité... on ne peut pas être partout sur le marché des transferts qui promet pour la prochaine intersaison. Quoi qu'il arrive, les lignes vont bouger au SDR, maintien acquis ou non. Le blackout a donc été décrété la semaine passée. Seule une interview croisée de Jean-Pierre Caillot et Didier Perrin http://www.stade-de-reims.com/app/news/5752 appelait à l'Unité. Comme l'a soulevé @Au2lN, on ne sait pas si les deux présidents aux avis diamétralement opposés sur le cas Vasseur, étaient ensemble pour répondre aux questions du site internet. Bref une opération de communication a minima. Pas bête, seul le terrain doit apporter une réponse. Il faudra donc espérer que le duo Perrin-Guégan fasse bloc avec le trio Caillot-Barbier-Vasseur pour atteindre l'objectif du maintien. Encore faut-il que les joueurs soient en adéquation avec le discours de leur entraîneur. Le vestiaire est tendax comme jamais mais l'absence de Conté permettra de revoir le duo Tacalfred-Weber en défense centrale, les retours d'Albaek et surtout Devaux d'obtenir un semblant d'équilibre après des semaines de soupe footballistique proposée par Bourillon voire Charbonnier qui n'apporte plus rien dans le jeu. La suspension de ce dernier va enfin nous permettre de voir Ngog associé avec Nicolas De Préville. Le jeu de tête et dos au but du premier, peut être complémentaire avec les prises d'espaces du second. Malgré tout, l'adversaire lillois, réputé pour son système vérouillé ne laissera pas Reims faire. Un bon vieux 0-0 serait opportun avant le match décisif face à Nice à Delaune le 12 Avril. 8 petits matchs qui dicteront l'avenir du club, celui de ses joueurs, de ses supporters qui malgré le fait de les soutenir quelque soit la division, se prendraient une sacrée gifle dans la tronche.

L'accent a donc été mis sur la notion de travail. Le genre d'ineptie qu'on veut faire avaler aux supporters... Quand tu es mauvais, tu as beau travailler cela ne changera rien si la méthode ne change pas, si celui qui dicte la manière de jouer n'évolue pas lui même. Vasseur n'est pas un grand orateur. Comme dit lors de sujets précédents, il enrhume tout le monde par une communication travaillée mais qui n'apporte aucun résultat. Comme sur le terrain au final... Sa chance est d'avoir un président qui le soutient par défaut. Il ne veut pas se désavouer et espère un miracle. De mon point de vue, cela passera par une défaite de Toulouse à Metz qui casserait le fameux "choc psychologique" entamé par Arribagé lors de la victoire contre Bordeaux. Choc que j'espérais voir au SDR par des changements radicaux, espérons que l'option du "Tous ensemble" fonctionnera !

Malgré l'absence de plusieurs internationaux sans grande importance (Conte suspendu, Placide remplaçant, Mavinga...) si ce n'est Mandi en tournée avec l'Algérie dans la pénisule arabique ou encore Moukandjo avec le Cameroun, le staff a pû compter sur un groupe quasi complet. Attardons nous une seconde sur ce dernier. Signant à Monaco en 2012, le club descend en L2 avec un record de 44 pts... puis est transféré à Nancy où il descend dans la foulée à l'étage inférieur. Vu son état de forme actuel, je pense que cela lui trotte dans la tête ! Espérons que le chat noir de l'élite française se sorte de cette spirale sinon nous pouvons déjà programmer nos vendredis soir à Delaune l'an prochain !

L'institution Stade de Reims a donc préféré se réfugier dans le travail plutôt que dans des déclarations cinglantes et sanglantes. Le club va faire front dans le mois et demi de compétition qu'il lui reste pour sauver sa peau en L1. Tâche ardue loin d'être impossible si un semblant de système défensif a été mis en place avec le retour des cadres. En terme d'intentions on saura rapidement si l'on sort de l'eau ou si l'on s'y noie... la fin est proche, espérons l'happy end et les discours sirupeux qui nous diront que les supporters se sont inquiétés pour rien et que tout était sous contrôle. Si j'étais président, je me rendrais jour après jour à la cathédrale pour allumer un cierge jusqu'au 25 Mai et dès le lendemain faire le ménage dans un club promis à l'echec s'il continue sur ce mode de fonctionnement sportif. Mais chuuuuuuut, chaque chose en son temps, la calme dicté par le Stade de Reims sur le plan médiatique pour apaiser les tensions fera son effet sur le terrain, sinon la tempête rafflera tout sur son passage...

OdaïrFortès7Fan - Fortès51

Blackout au SDR !

Commenter cet article

Jérémy 30/03/2015 15:14

Le principe de JPC, c'est pas de vagues, pas de fuites, on lave le linge sale en famille et les macchabées restent bien enfermés dans les placards. On saura dans 2 mois si c'était la bonne stratégie! Sur le terrain le match de Lille va être révélateur de l'état d'esprit. En cas de défaite, le discours sera qu'il reste encore 7 matches, donc 21 points donc que tout est possible, rien n'est perdu, qu'on ne lachera pas et qu'on se battra jusqu'au bout. Sur ces deux derniers points l'attitude des joueurs parlera bien davantage que le discours officiel... Une équipe qui commence à jouer à la 30ème minute et ça sera lourd de signification!!!!