Les économies du SDR.

Publié le par OdaïrFortès7Fan

10 Juin 2015, la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG) salue la gestion du Stade de Reims en validant "l'atterrissage des comptes 2014-15 du club" - je rappelle que les présidents Caillot et Perrin avaient tablé sur une 13è place au classement, finissant 15è - et approuvé le budget 2015-16 "avec absence de mesure d'encadrement de la masse salariale et d'indemnités de transfert". Didier Perrin, président de l'Association Stade de Reims, parlait dernièrement sur le site officiel http://www.stade-de-reims.com/app/news/5976 d'un budget croissant de 2 millions €, se fixant autour des 32 millions d'euros pour la saison prochaine.

Pour faire simple, le Stade de Reims, contrairement à beaucoup de clubs de L1 n'a pas à vendre pour exister et peut comme le dit M.Caillot "voir l'avenir sportif de manière sereine". Encore faut-il investir convenablement dans le sportif après l'avoir réussi en terme d'infrastructures. La formation se révèle déjà performante (avec le coût que cela engendre) sans oublier le troisième maintien acquis par l'équipe professionnelle. Mais sans réelle politique sportive, cela reste flou. Point de sujet mercato, je vais tenter de décrypter l'économie au sein du SDR.

I - Les lois de la Ligue de Football Professionnelle (LFP) et de la DNCG

Article 108 : "La situation financière des clubs doit être compatible avec leur organisation administrative et sportive. Elle est appréciée en fonction de la compétition pour laquelle les clubs sont qualifiés sportivement, au regard des documents produits par les clubs à la demande de la DNCG et des investigations que cette dernière peut conduire".

Article 128 : "La LFP procède chaque saison à une répartition des ressources financières provenant des contrats audiovisuels, de sponsoring, de publicité et de partenariat entre tous les clubs bénéficiaires, selon des critères fixés par son conseil d'administration".

II - Le statut du Stade de Reims

Depuis le début d'année 2002, le club est devenu une Société Anonyme Sportive Professionnelle (SASP). L'article d'Antoine Pardessus du journal L'Union relayé par le site Vu des Tribunes http://www.reimsvdt.com/sasp.htm nous explique la procèdure. Christophe Chenut, le prédécesseur de Jean-Pierre Caillot décide de répondre aux critiques qui lui sont faites. "Personne ne pourra se faire de l'argent sur le dos du SDR" déclare t-il. Le capital social du club à hauteur de 37000€ est alors divisé en 1000 actions de 37€ chacune, réservées aux adhérents de l'Association. La SASP a pour but de gérer l'équipe professionelle, l'association s'occupant de la réserve, de la formation... Compliqué ? Oui, la preuve d'une certaine confusion avec les deux entités avec le litige concernant les subventions perçues en 2012 : http://www.ecofoot.fr/stade-reims-justification-subventions/.

La SASP permet donc au SDR de gérer l'organisation d'activités sportives payantes, le versement de rémunérations liées au football ou encore l'exploitation commercaile de la marque...

III - Le bilan 2013-2014

La DNCG a rendu son verdict la saison passée. Le SDR est très bien géré sur les plans administratifs et économiques. Il aura fallu un article italien de grande qualité pour analyser les chiffres http://www.tifosobilanciato.it/2015/05/19/stade-de-reims-bilancio-201314-limportanza-della-ligue-1/. Le chiffre d'affaire (CA) était de 31,7 millions €, le 14ème de Ligue 1 dépendant à 56% des droits TV (17,8 M€). La billeterie quand a elle, représentait 5,6 M€ soit 17.7% du chiffre d'affaire. Arrêtons nous un instant sur les revenus provenant de Delaune. Lors de la saison 2013-14, la moyenne spectateurs étaient de 15558 spectateurs = un cumul sur 19 rencontres de 295 602 spectateurs. Si on divise le CA de la billeterie par ce chiffre, on obtient un revenu pour le club de 18,9 € / place vendue. En 2014-15, le club a vu son affluence baissée de 27000 personnes au total soit une perte de revenu (27000 * 18.9) de près de 511 500 € ! Pas étonnant donc, que le club se réveille et propose des tarifs plus attractifs pour la saison prochaine.

Le SDR se classait 15è aux revenus sponsoring/publicité à hauteur de 5.8 M€ et devrait continuer son ascension avec de nouveaux partenaires dénichés par l'équipe du Directeur Commercial, Fabrice Harvey. La saison à venir s'annonce chargée pour lui, avec le renouvellement ou changement de sponsor maillot (Saneï Ascenseur du valeureux M.Wu investissait plus de 700 000 €/an : http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/2013/09/27/les-chinois-deviennent-deuxieme-investisseurs-du-stade-de-reims-326701.html ), mais aussi d'équipementier avec Hummel. Pour finir, le club reçoit 2.6 M€ de revenus divers.

Le bénéfice net se situe à hauteur de 2.7 M€ (+3,4 M€ la saison précédente). D'après les spécialites économiques du site Edubourse.com "Cela tend à montrer la gestion économique rigoureuse et équilibrée" permettant notamment d'amortir plus facilement le coût du centre de formation. En effet, le SDR a contruit un outil lui permettant d'augmenter son patrimoine. Les produits d'exploitation étant supérieurs aux coûts, cela crée un "enrichissement en produisant une augmentation du résultat de l'entreprise", bref Blériot produit déjà ses effets économiques et sportifs avec les résultats de la formation. 

Ce chiffre de + 2.7 M€ place le club en deuxième position des bons élèves de la L1 derrière Toulouse et ses + 4.8 M€ http://www.footmercato.net/ligue1/la-lfp-et-la-dncg-publient-un-rapport-inquietant-sur-l-etat-economique-des-clubs-francais_152076. Encore une fois, cela apporte de l'eau au moulin des présidents Caillot ou Sadran qui peuvent se permettre de retenir un joueur, l'obligation de vendre pour "survivre" étant de coutume dans l'élite du football français. Cela n'empêchant en rien ces deux clubs de lutter toute la saison pour se maintenir...

La SDR gère bien ses frais, chaque piécette compte ! A noter la hausse des frais de 20.6% à hauteur de 27.9 M€ entre 2012-13 et 2013-14. Celle-ci est expliquée par le montant plus élevé chaque année des frais de personnel (19 M€ de masse salariale/charges...) soit un chiffre à peine plus élevé que les droits TV, vitaux pour les clubs professionnels ! L'amortissement s'élevait à 2 M€, les transferts des Atar, Albaek ou Charbonnier faisant doubler le chiffre de la saison précédente. En effet un joueur transféré 1 M€ pour 4 ans, verra le club acheteur "amortir" le transfert 250 000€ / saison. Aulas à l'OL a tenté d'amortir le transfert record de Gourcuff en allongeant la durée du contrat, sans succès économique. Le cas Atar au SDR a été réglé autrement avec une rupture de contrat, le club devant tout de même payer une partie de son salaire pour qu'il signe au Maccabi Haïfa sans oublier l'amortissement sur 4 ans du transfert de l'israélien courant jusqu'en 2017... Un petit accident industriel en quelque sorte. La vente de Krychowiak devrait permettre d'effacer cette erreur de recrutement des mémoires du comptable du club... 

Pour conclure, je vais citer le site ecobourse.com : "Les clubs de football ne sont plus ces associations à but uniquement sportif mais sont devenus des entreprises comme les autres et les contrats des joueurs en sont devenus leur patrimoine. Avec la hausse des montants en jeu, la masse salariale et le coût de transferts sont devenus des éléments majeurs de l'équilibre budgétaire d'un club. En contrepartie, le chiffre d'affaire (droits tv, sponsoring...) n'a jamais été aussi élevé". Le Stade de Reims de son côté, s'évertue à faire grandir le club sur le plan économique tout en assurant une continuité sportive. Cela passe par des infrastructures et la recherche de partenaires de plus en plus qualitatifs. De ce point de vue, le club progresse, reste à développer une véritable politique sportive, cohérente économiquement mais bien plus ambitieuse. La formation en est un pan, la qualité du recrutement et de ses acteurs en est une autre.

EDIT : suite à des remarques constructives j'ai déniché (cela aurait été plus simple de me le proposer pour que je comprenne mieux l'interprétation de Garou dans les commentaires suite à cet HumeurFoot) le bilan de la DNCG en français http://stade-de-reims-paolo92.skyrock.com/3249317906-2013-REIMS-Etats-financiers-Consolides-le-30-juin-2014.html grâce au blog de Paolo92 !

@OdaïrFortès7Fan

Sources : LFP, site officiel du SDR, ecofoot.fr, edubourse.com, reimsvdt.com, l'Union, la Voix du Nord, FootMercato, France 3, rapport DNCG tifosobilanciato.it déniché par @Au2lN.

Les économies du SDR.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Garou 15/06/2015 12:43

Tout le monde attend ta mise au point sur PSR

fortes 15/06/2015 16:17

L'ignard que je suis se demande ce qu'est PSR ?

Garou 14/06/2015 20:58

Au lieu de faire l' entremetteur, tu mets le lien de tous ces commentaires sur le site PSR et après tu auras certainement des réponses à tes interrogations.
Que veux tu Garçon , certains font semblant de mouiller le maillot, toi , tu dois subir l'épreuve du caleçon mouillé si tu veux en savoir plus

Garou 14/06/2015 16:10

Je ne mets pas en cause le travail effectué mais c'est avec ce genre de brulots que l'on entretient une légende comme quoi Caillot est un bon gestionnaire.
Les employés privés du transporteur doivent se gondoler . Pleureuse des fonds publics, videur de poches des supporters, voilà le vrai visage du personnage
Quand on voit le procès justifié que l'on fait au supporter 1èr ministre, que répond notre écrivain sur les voyages de Maman et de Polo sur le compte du club.
Pour finir , tu mets certes des liens , mais savoir lire un compte de résultats et un bilan ne s'improvisent pas...... même dans le monde du football où l'incompétence est la règle.

OdaïrFortès7Fan 14/06/2015 17:05

ah là tu deviens intéressant ! je veux bien te croire mais où sont les preuves de ce que tu avances ? pour la lecture des chiffres, je ne dis pas que tout est irréprochable mais je me base surtout sur l'analyse du site italien. N'étant pas spécialiste je veux bien reconnaître des erreurs si on me les explique. Tu as raison concernant l'incompétence générale dans le foot français mais économiquement, disons que Caillot fait mieux que d'autres jusqu'à preuve du contraire tout en sachant que la DNCG fait des investigations + ou - poussées.

OdairFortès7Fan 14/06/2015 15:22

Merci de vos commentaires et remarques que je note attentivement ! je me répète mais je me base sur les chiffres du rapport de la DNCG 2013-14 pas sur des inventions ou des affabulations philosophiques. Ensuite j'enrobe et là on peut en discuter en effet sur les questions de billeterie ou le cas Atar. Je ne prétend en rien faire la leçon, au contraire j'ai bien mis en évidence les liens sur lesquels j'ai travaillé. Pour le reste, si certains on des infos qu'ils les balançent au lieu de m'en faire le reproche !

Jérémy 14/06/2015 15:10

Possible qu'il y ait quelques inexactitudes (que ceux qui savent -ou prétendent savoir- les corrigent). je note un gros travail de compilation, de recoupage et d'analyse de différentes sources.
Ce travail est dû à l'absence totale d'informations officielles sur le détail des finances du SDR.
Certains m'ont déjà dit "le club est bien géré, c'est l'essentiel, pas besoin de savoir le reste". C'est aussi ridicule que de dire,"je viendrais voir le classement à J38, pas besoin de connaitre les classements intermédiaires" Stupide!
Outre le budget du 2015-2016 du Stade qu'on finira par apprendre par des voies détournées, j'aimerais savoir la répartition des salaires versés par le SDR entre sportifs et administratifs. Combien y a t il de salariés administratifs au SDR? combien sont en CDI? combien à temps partiel? combien en CDD? combien sont stagiaires?
Quand J P Caillot évoque le problème, il donne les chiffres moyens donnés par la Ligue.I£Un club de foot crée des emplois.... J'ai tendance à penser que le PSG, OM ou ASSE n'ont pas le même nombre de salariés que le SDR.
Pourquoi est il si difficile de connaitre les subventions versées au SDR? J'entends déjà que ni la ville, le conseil régional, le département etc ne peuvent verser de subventions à un club pro. Mais à l'association, ils peuvent. Au titre de l'éducation des jeunes, de la formation pro... Et la DNCG, la seule autorité qui peut envoyer un club en division inférieure fait un bilan SASP+Association. Elle intègre donc dans ses calculs les subventions versées....
Bien sûr le SDR n'a aucune obligation à donner un détail précis de ses comptes. Il fait ce qu'il veut et sa position doit être respectée. Mais quand j'entends le Président Caillot appeler au soutien total des rémois, des supporters derrière leur club, quand il explique que le public ne se rend pas compte de la chance qu'il a, qu'il s'interroge d'abord sur l'envie qu'un supporter peut avoir à soutenir une boite noire, un coffre secret où la seule info est "le SDR est le bon élève de la DNCG". Un soutien se crée par un sentiment d'identification au club, une connaissance du club. En absence de ces info, oui le public de Delaune vient en spectateur. J'ai payé ma place, je réclame un spectacle correspondant au prix payé et pour le reste basta!
L'OM est peut être le cancre de la DNCG, mais les supporters sont 50000 au vélodrome... Faut il vraiment se glorifier d'être "le bon élève"?
Un moyen terme entre OM et politique actuelle du SDR serait bienvenu....