Crise de foi, Monsieur Ouille et égocentricité au SDR

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Le niveau de jeu du Stade de Reims actuellement ? Pathétique est le mot, ne nous gênons pas... La passion que j'ai pour le football, pour ce club en a pris un coup hier. Entre amateurisme tactique et humain de Guégan qui fait confiance à des joueurs qui se sont déjà foutu de la gueule de Hubert Fournier, Jean-Luc Vasseur et nous supporters, le jeune coach rémois a pris une sacrée gifle hier. 

1 -  Quand Olivier est abandonné par sa New Team...

Rentrant bougon, dépité, écoeuré par ce que je venais de voir pendant 90 minutes à Delaune, j'alluma France Bleu Champagne dans la voiture pour entendre les réactions d'après match. Quel fût mon étonnement d'être à 100% d'accord avec l'analyse de Guégan sur la faiblesse technique du match rémois, sur l'état d'esprit plus que contestable de certains, l'absence de marquage serré... tout en me demandant : mais pourquoi fais tu confiance à ces garçons qui te planteront comme ils ont plantés les deux coachs précédents ? Pourquoi dis-tu vouloir jouer sur les côtés avec Bulot qui ne déborde jamais, Diego qui sans sa vitesse n'est rien, la pleureuse Nico De Préville qui réclame de jouer 9 tout en ne faisant aucun appel en profondeur face à Bréchet/Mangane et en plaçant celui qui n'est complémentaire qu'avec lui même alias Gaétan Charbonnier. La possession fût rémoise, 59%... une belle jambe vu que notre meneur de jeu n'a réussi aucune passe vers l'avant via Martin Bourdin https://twitter.com/mbourdin_CS/status/663270920753168384, tenta des dribbles en regardant ses pieds (et son nombril) au lieu d'avoir le visage tourné vers l'avant afin de chercher ses coéquipiers... Que Charbonnier soit limité est une chose mais quid des 3 joueurs autour de lui qui n'ont fait aucun appel de la rencontre ? Bulot est perdu, son raté seul dans la surface en est la preuve. Il touche 10 fois la balle avant de trouver un partenaire, sa complémentarité avec Traoré est un flop tout comme la lenteur des transmissions sur le flanc gauche entre Signorino et Diego. Revenons à Guégan. Agassa titulaire ? aussi hésitant soit-il sur sa sortie sur le but de Boutaïb, aussi mauvais soit-il au pied, il a repris sa place à Johny Placide, fraichement élu joueur de Septembre du SDR... pourquoi ? Pourquoi alors que Placide vient de resigner en catiminie jusqu'en 2018 et qu'il est l'avenir au poste ? Tout simplement parce que Guégan ne peut pas blairer Placide, comme il n'alignera probablement plus Charbonnier à l'avenir. Mes sources bienveillantes que je salue, souligne de nouveau l'irritation que certains provoque dans le vestiaire... Et pourtant notre bon gestionnaire économique de Président Caillot resigne à tour de bras. Une gestion plus familiale que sportive. Une tambouille qui nuie à Guégan en premier lieu. La présidence à deux têtes est elle viable ? Resigner Devaux dont personne ne voulait, resigner Placide le tricard, resigner Diego blessé à l'intersaison... Guégan a t-il validé tout cela ? Quid du coordinateur sportif Alex Barbier ? Hier un supporter autour de moi se demandait pourquoi on avait pas vendu Fortès à Stuttgart pour 1M€ et laché Moukandjo ! Mais tout simplement parce que cette offre n'a jamais existé, que personne ne veut de nos joueurs moyens. Moukandjo a Reims ne ferait rien de plus ! A Lorient, les Jouffre, Mesloub et autres Waris régalent techniquement, avec leurs moyens) et permettent au Mouk d'exploser. Nos attaquants jouent dos au but adverse, comment voulez-vous géner quelque équipe que ce soit, même le Gaz, sans aucune profondeur bafouant la confiance du coach et le travail d'une semaine. Mais alors pourquoi Guégan n'y arrive plus ? La solution à court terme va être de se baser sur des éléments techniques (Ngog pour conserver le ballon si il ne pique pas une nouvelle crise physico-mentale), physiques et mentales comme Oniangué et l'expérience des deux seuls joueurs confrontés au haut niveau dans ce groupe, à ses exigences et à son ambition, le capitaine Mandi et le taulier Kankava. Pour terminer ce chapître je vous invite à lire l'article de l'Equipe de ce matin expliquant que l'égo était l'ennemi de l'entraineur et que Guégan n'y échappa pas hier... https://twitter.com/OdairFortes7Fan/status/663428450485669888 attention donc à ce que le vestiaire n'explose pas, mais les pommes pourries pourraient bien partir pour le bien de la nation rémoise lors du mercato d'hiver. Les Ultrem pourraient donc ne plus chanter à la gloire de Charbo, restera la chanson du petit oiseau... 

2 - Jour/Nuit pour le Gazelec

Prendre un but de Jacques "Ouille" Zoua est un événement en soit. Jacques Zoua messieurs dames... je ne pensais pas vivre un moment pareil dans ma vie et quel But(a gaz) ! Bravo le GFCA pour ce match volontaire, sérieux et plutôt juste et cohérent dans le jeu. C'est faible mais les mecs ne font pas ce qu'ils ne savent pas faire. Larbi est un vrai 10 qui reste dans sa zone et est un vrai relai pour ses coéquipiers, entouré par des grognards à l'image de Ducourtioux. Bref le SDR aura fait encore pire que l'an passé avec Vasseur (nuls vs Lens et Metz à Delaune).

3 - Les naïfs, le public de merde et l'avenir

Le Président Caillot, que nous n'entendons plus beaucoup dernièrement... pense t-il encore que l'effectif est composé "de très bons joueurs" ? Encore une fois tout n'est pas à remettre en cause mais quand même ! OG a réussi lors du dernier mercato a faire de bonnes pioches. Bulot n'est pas devenu un mauvais joueur du jour au lendemain, Traoré et surtout Kankava améliorent la qualité technique globale de l'équipe mais il est anormal que le géorgien soit le leader technique de notre équipe ! Il y a bien trop peu de mouvements collectifs, d'appels des quatre joueurs offensifs dont la complémentarité fait peur à voir. Et c'est là que le gros du travail réside pour Guégan. Devant le spectacle affligeant d'hier (6è défaite de suite toutes compétitions confondues) une moitié du public ne s'est pas génée pour siffler. Les Ultrem ont vite réagi avec des "public de merde" au lieu de regarder l'attitude nonchalantes des joueurs sortant à 2 à l'heure alors qu'on était mené 0-2... Quand au capo du groupement (celui en première mi-temps) qui gueule comme un malade dans le micro à la limite de l'insulte envers ses propres collègues... que dire. Bref c'est la crise.

Comme je l'écrivais au début de l'article, Guégan s'est pris une gifle sportive et humaine samedi soir. Il a répété hier sa volonté d'intransigeance. Je crois en Guégan, en Caillot et en nos joueurs (ceux qui pensent au SDR sur le terrain pas en façade) pour rectifier le tir, je crois au Stade de Reims, en cette Institution remplie de valeurs. Ma passion d'un coup revient... mon extrême naiveté également. Enfin jusqu'à samedi prochain.

@OdaïrFortès7Fan

photo : lig1.fr

Crise de foi, Monsieur Ouille et égocentricité au SDR
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jérémy 09/11/2015 11:08

Les manques que tu décris sont vrais.
Le Stade est incapable de recruter un vrai meneur de jeu offensif (et on a vu les difficultés pour recruter un vrai milieu défensif), un joueur clairvoyant sachant alterner jeu long ou court selon les circonstances. Bulot présenté comme étant capable de "jouer entre les lignes" n'apporte rien pour l'instant. Avec quasi les mêmes joueurs, le jeu proposé par le Stade entrainé par Guégan est aussi inexistant que l'an dernier sous Vasseur. Si le niveau des joueurs est insuffisant, que peut faire le coach.....

Ma question : Pourquoi a-t-il été possible de masquer aussi bien ces manques pendant les 8 premières journées. Pourquoi tout à coup tout s'est effondré?
La malchance?? Peut être. La victoire contre Lille suit un début de match catastrophique avec un double poteau lillois. Le Stade a été sauvé par ses poteaux très souvent. Contre Ajaccio, les poteaux ont été contraires, la chance a changé de camp. Dans ce cas, il suffit d'attendre que la chance revienne. Mais ce constat est il suffisant pour expliquer l'absence de jeu et surtout l'absence soudaine d'envie de jouer???

Jérémy 09/11/2015 11:08

Les manques que tu décris sont vrais.
Le Stade est incapable de recruter un vrai meneur de jeu offensif (et on a vu les difficultés pour recruter un vrai milieu défensif), un joueur clairvoyant sachant alterner jeu long ou court selon les circonstances. Bulot présenté comme étant capable de "jouer entre les lignes" n'apporte rien pour l'instant. Avec quasi les mêmes joueurs, le jeu proposé par le Stade entrainé par Guégan est aussi inexistant que l'an dernier sous Vasseur. Si le niveau des joueurs est insuffisant, que peut faire le coach.....

Ma question : Pourquoi a-t-il été possible de masquer aussi bien ces manques pendant les 8 premières journées. Pourquoi tout à coup tout s'est effondré?
La malchance?? Peut être. La victoire contre Lille suit un début de match catastrophique avec un double poteau lillois. Le Stade a été sauvé par ses poteaux très souvent. Contre Ajaccio, les poteaux ont été contraires, la chance a changé de camp. Dans ce cas, il suffit d'attendre que la chance revienne. Mais ce constat est il suffisant pour expliquer l'absence de jeu et surtout l'absence soudaine d'envie de jouer???

Jérémy 09/11/2015 11:08

Les manques que tu décris sont vrais.
Le Stade est incapable de recruter un vrai meneur de jeu offensif (et on a vu les difficultés pour recruter un vrai milieu défensif), un joueur clairvoyant sachant alterner jeu long ou court selon les circonstances. Bulot présenté comme étant capable de "jouer entre les lignes" n'apporte rien pour l'instant. Avec quasi les mêmes joueurs, le jeu proposé par le Stade entrainé par Guégan est aussi inexistant que l'an dernier sous Vasseur. Si le niveau des joueurs est insuffisant, que peut faire le coach.....

Ma question : Pourquoi a-t-il été possible de masquer aussi bien ces manques pendant les 8 premières journées. Pourquoi tout à coup tout s'est effondré?
La malchance?? Peut être. La victoire contre Lille suit un début de match catastrophique avec un double poteau lillois. Le Stade a été sauvé par ses poteaux très souvent. Contre Ajaccio, les poteaux ont été contraires, la chance a changé de camp. Dans ce cas, il suffit d'attendre que la chance revienne. Mais ce constat est il suffisant pour expliquer l'absence de jeu et surtout l'absence soudaine d'envie de jouer???

Jérémy 09/11/2015 11:08

Les manques que tu décris sont vrais.
Le Stade est incapable de recruter un vrai meneur de jeu offensif (et on a vu les difficultés pour recruter un vrai milieu défensif), un joueur clairvoyant sachant alterner jeu long ou court selon les circonstances. Bulot présenté comme étant capable de "jouer entre les lignes" n'apporte rien pour l'instant. Avec quasi les mêmes joueurs, le jeu proposé par le Stade entrainé par Guégan est aussi inexistant que l'an dernier sous Vasseur. Si le niveau des joueurs est insuffisant, que peut faire le coach.....

Ma question : Pourquoi a-t-il été possible de masquer aussi bien ces manques pendant les 8 premières journées. Pourquoi tout à coup tout s'est effondré?
La malchance?? Peut être. La victoire contre Lille suit un début de match catastrophique avec un double poteau lillois. Le Stade a été sauvé par ses poteaux très souvent. Contre Ajaccio, les poteaux ont été contraires, la chance a changé de camp. Dans ce cas, il suffit d'attendre que la chance revienne. Mais ce constat est il suffisant pour expliquer l'absence de jeu et surtout l'absence soudaine d'envie de jouer???

Jérémy 09/11/2015 11:08

Les manques que tu décris sont vrais.
Le Stade est incapable de recruter un vrai meneur de jeu offensif (et on a vu les difficultés pour recruter un vrai milieu défensif), un joueur clairvoyant sachant alterner jeu long ou court selon les circonstances. Bulot présenté comme étant capable de "jouer entre les lignes" n'apporte rien pour l'instant. Avec quasi les mêmes joueurs, le jeu proposé par le Stade entrainé par Guégan est aussi inexistant que l'an dernier sous Vasseur. Si le niveau des joueurs est insuffisant, que peut faire le coach.....

Ma question : Pourquoi a-t-il été possible de masquer aussi bien ces manques pendant les 8 premières journées. Pourquoi tout à coup tout s'est effondré?
La malchance?? Peut être. La victoire contre Lille suit un début de match catastrophique avec un double poteau lillois. Le Stade a été sauvé par ses poteaux très souvent. Contre Ajaccio, les poteaux ont été contraires, la chance a changé de camp. Dans ce cas, il suffit d'attendre que la chance revienne. Mais ce constat est il suffisant pour expliquer l'absence de jeu et surtout l'absence soudaine d'envie de jouer???