Système et tactique champenoise.

Publié le par OdaïrFortès7Fan

D'une semaine à l'autre cette équipe peut nous faire paniquer, croire de plus en plus à la Ligue 2 mais aussi nous donner quelques espoirs. Malgré un manque criant de qualité technique au Stade de Reims, nous sommes en droit d'attendre autre chose, à commencer par une régularité de performance des joueurs mais aussi d'un staff technique en panne de repères et d'arguments tactiques pour diriger ce groupe.

Faisons abstraction du résultat du match "bonus ou malus" au Parc des Princes où de toute manière Olivier Guégan n'avait que pour objectif de limiter la différence de but. Sa frustration hebdomadaire n'effacera pas son incapacité à préparer d'un match au suivant son effectif à affronter un adversaire aux caractéristiques bien différentes. On l'a vu à Caen, le 3-4-3 ou 5-3-2 c'est selon a été d'une redoutable efficacité face à des caennais incapables de faire le jeu. Mais ce système potentiellement viable à l'extérieur est une véritable tannée à domicile où l'adversaire régulièrement avec une seule pointe n'a qu'à s'occuper d'un Charbonnier lent et prévisible pour contrer des rémois sans repères à l'image d'un Aïssa Mandi perdu sur le terrain sans que le staff ne l'aide vraiment si ce n'est à s'enfoncer match après match. Revenons au SC Bastia qui n'aura donc eu qu'à compter sur les hyènes Cahuzac et Mostefa pour régler le compte des offensives rémoises et sur un Floyd Ayité libre de ses mouvements devant. Après la pause, le changement opéré positivement face à Angers en passant en 4-2-3-1 avec des joueurs à leur place (Charbonnier en relai milieu-attaque, Lass en ailier) n'a pas eu le même effet face aux corses avec un 4-2-4 digne du Brésil 1970... Diego Rigonato n'étant pas vraiment un Rivelino. Pour résumé simplement et naïvement, Guégan et Ghisolfi veulent forcer la décision avec un système pas inintéressant mais totalement inadapté tactiquement. En effet comment (alors que la défaite est quasie assurée face au PSG) oser proposer un véritable 5-3-2 défensif avec un Conté latéral droit, un Mandi perdu ? soit 40% de tes défenseurs ? vous pourrez me répondre que c'est aussi aux joueurs de se prendre en main, d'emballer le match face à Bastia comme ils l'ont fait à Caen ou Angers mais sans repères, sans liant technique c'est juste impossible ! Face au PSG il fallait mentalement désengorger le système pour libérer les têtes. Vous pensez vraiment que les joueurs ont pris plaisir à défendre dans ce système inadapté au Parc sans pouvoir ressortir proprement un ballon avec l'absence d'un Traoré, "energizer" de l'équipe, d'un Charbonnier remis immédiatement au placard après sa merdique première mi-temps bastiaise, de l'éviction manu-militari d'un Johny Placide qui après avoir été nommé n°2 cet été derrière Kossi a comme l'an passé avec Vasseur était incapable de s'imposer par des performances d'une irrégularité incroyable (très bon à Caen, pathétique contre Bastia) sans parler de son attitude... Elle est belle la gestion d'un club institutionnel qui espère pouvoir tirer quoi 500 000€ ? d'un gardien dont personne ne veut en le resignant jusqu'en 2018... La signature d'un Carrasso (suspect par des sorties attives au Parc) le dernier jour du mercato hivernal n'aura pas permis de trouver preneur pour l'haïtien. Encore qu'on peut se demander pourquoi Carrasso était n°3 dans la hiérarchie avant que Boulette'man n'agisse face à Bastia. Une gestion millimétrée pour un poste décisif, comme celui de l'avant-centre. Si la défense à 5 perdure à Delaune ne compter pas sur une pluie de buts de Bifouma et De Préville. Talentueux, ils ne seront jamais des buteurs, d'où la question d'un retour de Ngog dans le groupe qui a défaut d'être brillant à les fameux repères du poste. Là aussi Guégan affiche ses limites dans la gestion du vestiaire, Ngog ayant le besoin d'être aimé par son coach, Kyei étant sur le flanc et Charbonnier au placard en alternance avec Fortès, Diego et bientôt Lass Bangoura, trop bon pour ses coéquipiers qui n'arrivent pas à suivre. Avec la vision française "made in L1" et avec un système inadapté pour l'ancien pur ailier/milieu droit du Rayo Vallecano, Lass sera une énième erreur de casting... Tout cela pour dire qu'il n'y a aucune continuité dans la gestion sportive de ce groupe et que l'échéance bordelaise est primordiale même si les yeux des dirigeants loucheront jusqu'en fin de saison du côté ajaccien pour espérer un maintien par défaut... L'ambition d'une institution de communication et de gestion économique et familiale qui place le sportif en dernière réflexion.

L'incompétence de Guégan/Ghisolfi aura quelques éclairs comme face à Caen qui aurait dû être le déclic pour, à travers plusieurs systèmes utilisés (3-4-3/5-2-3; 4-2-3-1/4-3-3), faire mal à l'adversaire en agissant et non pas en réaction face aux événements subis. L'anticipation des problèmes posés par le système adverse est essentiel en y répondant par son propre système tactique que l'on veut imposer/ ou en réponse à celui de l'équipe adverse par un travail tactique de mouvements, d'appels, de replis, de pressing coordonnés qui permettent non seulement d'empêcher ce dernier de manoeuvrer mais vous permet surtout d'avoir les repères nécessaire au bon fonctionnement du système choisi. Pour être peut être plus compréhensible, la tactique dictée par le staff pendant la semaine d'entrainement doit mettre en valeur le système de jeu choisi pour débuter une rencontre. Un Conté ne fera pas la même chose qu'un Traoré, Oniangué/Charbonnier, Bifouma/Ngog... à Guégolfi de mettre les joueurs dans les meilleures dispositions, aux joueurs de répondre présent, à nous d'y croire même si l'atmosphère ambiante est pénible, très pénible.

@OdaïrFortès7Fan

Système et tactique champenoise.

Commenter cet article

carlos_gabriel 24/02/2016 13:27

Je souscris totalement _une fois de plus_ à cet article, et totalement aussi aux 2 réponses clairvoyantes déjà postées.
Après vos points techniques très précis, j'apporte mon sentiment de désolation, plus globalement :
Rien ne porte à l'optimisme, j'en perds même tout plaisir à voir jouer mon équipe préférée, et les sentiments mitigés que je pouvais éprouver envers JPC (sur lesquels j'avais mis plutôt de bonne grâce un mouchoir depuis cette montée pas malheureuse) sont exacerbés.
Quel gâchis général autour de l'équipe élite, que de recrutements "puzzle" défiant toute logique, que de plantages répétés sur les postés clés, qu'ils soient celui de gardien de but, d'avant-centre, de milieu organisateur, ou encore et surtout celui d'entraîneur et de son staff technique.
Que de renouvellements de contrats paternalistes sans aucun recul sur la vraie valeur footballistique du "bon petit gars" renouvelé.
Le triste résultat : Serrer les fesses année après année en espérant toujours trouver un Troyes, un Ajaccio et un Toulouse pires que nous, ne jamais voir le printemps qualifié dans une ou l'autre des 2 coupes, n'inspirer plus aucun respect, et personnellement m'avoir ôté la moindre envie d'aller à Delaune où j'ai pourtant passé tellement de bons moments _même durant les heures difficiles_ L2/National, tant je ne m'y retrouve plus dans ce que je vois de mon club préféré depuis plus de 2 ans.

OdaïrFortès7Fan 27/02/2016 11:19

Idem, je ne ressens plus vraiment d'émotions en allant au stade...

Fanzy 22/02/2016 13:43

Bonjour,
En effet, le duo Guégan-Ghisolfi ne brille pas particulièrement par ses trouvailles tactiques. Au Parc, la tactique était simple, ne pas les presser dans leur camp, et surtout pas leurs défenseurs pour qu'ils se passent tranquillement la balle en attendant vainement qu'un rémois ne les attaque. Les minutes qu'ils ont passées à jouer à la baballe entre eux ce sont des minutes en moins dans notre camp. Titulariser Conté absent depuis 5 mois, fallait oser. J'aurais plutôt vu Mandi reprendre son ancien poste, parce qu'en dc Tac et Momo lui sont supérieurs à mon humble avis,mais paraît-il qu'il ne veut plus jouer latéral, bon puisqu'il joue où il veut....Il devrait revoir son plan de carrière, parce qu'à ce poste je pense qu'il n'a pas grand avenir. Pour Placide (que je trouve mauvais), passer de n°1 à n°3 sans passer par la case n°2 ça doit être dur à avaler, à moins qu'il n'y ait un problème en interne. Je ne partage pas l'enthousiasme quasi général pour Kankava que j'ai trouvé bien perdu sur la pelouse du Parc. Mais bon il n'y aura pas toujours le PSG mode ligue des champions en face. Maintenant comme le dit Jérémy, place à notre bonne vieille tactique kick and rush avec nos 3 flèches devant pour essayer de gagner notre maintien face à des adversaires à notre portée.

OdaïrFortès7Fan 22/02/2016 13:47

merci pour ton com' plein de bon sens. :)

Jérémy 22/02/2016 11:51

Résumons: Le Stade n'a pas de joueur capable de prendre à son compte l'animation offensive.
Devant ce constat, la tactique de Guégan est simple: tant qu'on est à 0-0, on a toujours l'espoir de marquer sur un coup de chance et donc de l'emporter 1-0. Quand la chance sourit, le Stade l'emporte même 2-0 (Caen).
Conclusion tactique : tous derrière (enfin un gardien, 5 joueurs et un demi défensif) et on lance des banderilles désordonnées et rapides en comptant sur un contre favorable, un tir dévié, une glissade, un lacet défait, une taupinière pour piéger l'adversaire.
Tout se complique si le dit adversaire mène au score. Si par chance Bourillon joue en face, ça peut sourire. Si l'équipe en face perd sa concentration, ça peut aussi sourire quelques minutes (PSG). Sinon, l'adversaire ferme la porte et le Stade butte éternellement sur cette porte, incapable de construire et s'en remettant alors uniquement à un exploit personnel des éclairs De Préville, Bifouma ou Bangoura.
Ngog est trop lent pour faire parler la foudre. Il serait bénéfique sur des attaques construites et placées, ce que le Stade ne sait pas faire: donc Ngog sur le banc.
Bangoura et Bifouma ne sont là que parce qu'ils étaient en soldes. La question de leur intégration dans une stratégie de jeu n'a jamais été posée. La tactique qu'on leur propose est du genre cour d'école. Tu cours vite et tu fonces vers le but. Tout droit, sans lever la tête.
Quand on part du principe que le classement du championnat doit refléter le classement du budget des clubs, on arrive à ce piteux spectacle. Et inutile de déplorer la désaffection du public....