L'ironie du sort rémois...

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Dans mon dernier billet datant d'hier, je revenais avec intelligence, drôlerie et perspicacité sur le Stade de Reims transformé en Institution de football. Outil de communication mal venu avec le désastre sportif que nous vivons. Dernier fait d'arme, l'éviction de l'impitoyable Olivier Guégan, brave soldat du club en tant que joueur, coach de la réserve, adjoint de Hubert, recruteur-superviseur de Mads Albaek, adjoint de Jean-Luc, savonneur-sauveur, coach sans diplôme et comme tout bon membre de la famille institutionnelle, prochainement réaffecté à un autre poste dans l'organisation rouge et blanche à moins qu'un président incompétent à l'image de celui ou ceux actuellement en poste au SDR ne fasse appel à ses brillants services.

C'est donc David Guion qui récupère la situation de crise, le club étant désormais relégable avec la victoire prévue du Gaz contre Bastia. Qu'importe les arrangements, quand on prend 1pt/6 contre le Gaz, 1/6 contre Troyes et 1/6 contre le TFC on peut la boucler. Je souhaite bien entendu que Guion réussisse. Son boulot pour édifier les équipes de jeunes est remarquable. Cela n'en fera pas pour autant le sauveur annoncé mais en cas de miracle dans cette opération maintien désespérée, le béton est prêt à couler pour lui faire une statue sur le parvis de Delaune (à défaut d'en avoir de nos gloires institutionnelles...).

L'effet escompté par la direction est bien entendu l'électrochoc du nouveau coach. Avec Guégan c'était la déprime, la dernière compo étant un suicide ou alors l'exposition volontaire d'un coach voulant montrer aux yeux de tous que son groupe ne reposait plus que sur des cendres et qu'il était alors dans l'obligation de faire évoluer des Rodriguez, Ndom, Turan... après le désastre des cadres lors du derby. On peut taper autant que l'on veut sur l'ambulance mais au delà des responsables principaux que sont les dirigeants, force est de constater que les joueurs ne sont pas au niveau, pas faute de l'avoir dit depuis que ce blog existe. Et cela durera avec des Devaux, Diego renouvellés alors qu'il n'apporteront jamais le plus nécessaire pour passer un cap sur 38 journées. Seul le maintien compte certes mais quel gachis en se reposant sur des acquis bien trop minces pour survivre quatre saisons de suite en L1, aussi faible soit-elle. Dur à vivre pour des supporters qui voient leur équipe empocher 0.78 pts par match depuis la défaite lyonnaise d'Octobre 2015, perdre à Dijon en Coupe de la Ligue puis se faire humilier à Chambly le 2 Janvier 2016. Rafraîchir le groupe, le staff avec Ghisolfi devait suffire après avoir marteler à l'intersaison estivale qu'il fallait dégraisser. Preuve de l'échec de la politique sportive rémoise à l'été 2015 et cet hiver 2016. 

Soyons pragmatique, ne pensons donc qu'au maintien. Se dresse devant nous le match capital, probablement vital pour l'avenir du SDR dans l'élite face au Montpellier d'un certain Frédéric Hantz. Oh mon dieu ! Et si c'était l'ironie du sort pour l'institution et prioritairement pour le duo présidentiel qui a refusé la candidature Hantzienne en Juin 2014. Ce dernier voulait venir avec son staff mais le club avait déjà embauché Monier comme demandé par Hubert Fournier pour étendre son staff technique au delà de Michel Audrain. Hamel était aussi dans les tuyaux pour succéder à Henneuse sans parler de la star de la préparation physique, l'inégalé Laurent Bessière que Caillot n'aurait cédé pour rien au monde au duo Fournier-Aulas à Lyon. Le trublion Vasseur, la rustine Guégan et aujourd'hui "le directeur" Guion (je peux pas m'empêcher de donner des surnoms désolé) auront donc mené le Stade de Reims sous la houlette des compères Caillot-Perrin (à vous de choisir qui est François Pignon) à un match à la mort contre une équipe dirigée et maintenue par Frédéric Hantz. Hantz qui voulait changer une dizaine de joueurs de l'effectif (comme Fournier qui avait fait le même constat de fin de cycle) a donc l'occasion de montrer son savoir faire à Delaune tant bien même le MHSC ait assuré son maintien contre Troyes (autre ironie du sort ? Toulouse recevant l'Estac prochainement ça commence à faire beaucoup dans la morosité ambiante). Bien entendu rien ne dit que cela aurait marché avec lui au SDR mais son expérience est tout de même autre que celle du duo Vasseur-Guégan. Pour finir dans la parano Hantz, adulé à Bastia, en terre corse, encore un signe pour sauver le voisin ajaccien ? Je préfère m'arrêter là dans la longue liste du désespoir.

Caillot-Loulou c'est la bonne entente entre collectionneur de maillots, si j'ai bien le même souhait désespéré que le président de l'Institution, c'est celui de le voir maillot de Boudebouz à la main en fin de match de Ligue 1... saison 2016-2017. Ce Reims-MHSC promet d'être irrespirable, je passe progressivement d'une sorte de résignation à une once de peur, c'est le côté obscur du supporter mal éduqué, pessimiste à souhait, mais bordel allez le Stade !

@OdaïrFortès7Fan

 

L'ironie du sort rémois...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jérémy 25/04/2016 11:56

Ton billet précédent transpirait en effet d'intelligence, de drôlerie et de perspicacité mais aussi de ce brin de modestie que nous aimons tous...^^
J'ai peine à croire que le staff technique rémois ne soit constitué que d'un amalgame de blaireaux n'y connaissant rien au foot. Pourquoi payer et conserver ces conseillers s'ils sont incompétents? Après tout, je suis sûr que tu accepterais de donner gratuitement tes conseils à JPC en matière de recrutement. Si la faute ne repose que sur Barbier et Berto, le problème doit pouvoir se régler rapidement.
Mon interrogation repose donc (mais je l'ai déjà dit) sur "Mais pourquoi les bons joueurs ne veulent pas venir jouer au SDR???"
Gillet voulait tout sauf Reims, Cabot pareil, etc. Aucun joueur correct de L1 n'accepte de venir à Reims. Le Stade ne peut faire venir que des joueurs de L2, des joueurs de championnats étrangers en grande difficulté et sans temps de jeu ou ceux fuyant la guerre (Jaba).
N'est ce qu'un problème de salary cap? Est ce un boycott exercé par les agents pour punir une faute que j'ignore (une trop grande limpidité financière par exemple)???
Sans tomber dans la parano, tout cela est très curieux mais notre duo présidentiel fait passer l'intérêt suprême de l'Institution avant tout, donc l'honneur est sauf!!

sosmalus ascenseur. 25/04/2016 08:24

Notre sort est scellé ,les médias et journalistes sportifs voient le TFC se maintenir ,a défaut d'être relégable chaque année ,cette fois si ,on est en plein dedans......L'institution est un miroir aux alouettes ,annoncé par des dirigeants épiciers ,4 années de ligue1 que restera t-il de se passage??? juste les félicitations de la DNCG,Si on commençait par avoir de la vertu ,de l'orgueil et avoir un minimum requis pour les supporters ,brimés encadrés a souhait ,comme de vulgaire agneaux ....le Stade ne pétille plus ,trop de choix néfaste ont eu raison de lui ......la marche est trop haute a tout les niveaux.

OdaïrFortès7Fan 25/04/2016 09:13

pour commencer j'aime bcp ton pseudo. Encore un autre signe (qui m'avait échappé) avec notre sponsor ascensoriel... oui tout semble beau d'extérieur mais pourri à l'intérieur, pauvre club