SDR : Une olive dans le potage !

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Le titre de cet Humeur Foot aurait très bien pu être "Liaisons dangereuses au SDR" ou encore "Le savonneur savonné". Oui il faut croire en cette énième opération maintien, oui il faut soutenir jusqu'au bout et bla et bla et blabla. Et si c'était nous, supporters, qui étions à bout par le fonctionnement de ce club (bien géré économiquement, infrastructures et bla et rebla et reblabla...) d'un point de vue sportif ? Avoir 7 millions € de réserve en vue d'une catastrophe industrielle type descente en Ligue 2 (option qui faisait bien marrer tout le monde au moment de la présentation du projet Horizon 2020 à l'automne) ça peut paraître vital. Sur un plan économique cela se tient bien évidemment mais sportivement, au lieu d'amasser des Kamara, Rodriguez (et son père) alors qu'on signe la même année des profils similaires type Ndom ou Oudin, n'aurions nous pas pu aller chercher 2 à 3 joueurs expérimentés du type Kankava ? 

Dans le dossier de l'Union concernant le Stade de Reims et son approche économico-sportive, on apprend que le club a dérogé à sa règle du salary cap pour attirer le géorgien, comme il l'aurait fait plus tôt pour le belge Guillaume Gillet. Dans ce même reportage, Jean-Pierre Caillot se targue de ne plus vouloir recruter de joueurs en fin de carrière (Bourillon avait 29 ans en signant au club, un vieillard...) pour viser désormais des joueurs revanchards. On en parle de Bulot le revanchard de Charlton en L2 anglaise ? de Thievy le soliste capable de marquer un but formidable contre Bordeaux tout en étant le pire joueur collectif que j'ai jamais vu ? Le Stade de Reims est capable du meilleur (dénicher Hamari Traoré) mais souvent du pire. La réaction plutôt que l'action en investissant sur trois joueurs (Thievy, Lass, El Kaoutari) dépassant le salary cap aisément si leurs clubs respectifs ne prenaient pas en charge une bonne partie du salaire. Quels sont les liens, les liaisons entre éléments du club, que dis-je de l'Institution ?

Liaison Présidence - Staff :

Les tickets Guégan - Perrin vs Ghisolfi - Caillot - Barbier ? Quelle place pour Mathieu Lacour, le directeur administratif et juridique qui met le nez de plus en plus dans les affaires sportives ? Il n'est qu'un soldat de l'Institution comme le montre le dossier de l'Union, il apporte autant qu'il ne fait tomber le club dans le ridicule (machines à bulles à l'entrée des joueurs...). Bref arrêtons la médisance, il n'y a AUCUN problème à la présidence à deux têtes. Oui c'est Jean-Pierre Caillot qui est le décideur numéro 1 mais depuis l'ère Jean-Luc Vasseur, ce dernier est en délicatesse, voire comme nous supporters, en bout de course avec cette formation. La différence c'est que la plupart des observateurs du club savent et disent de plus en plus clairement que ce club est géré à l'envers sportivement. La garantie de Perrin avec Guégan dans le staff de Vasseur s'est transformée en quelques mois à peine à la garantie caillotiste de Ghisolfi installé en adjoint de son vieil ami Guégan. Du bricolage humain à défaut de vision globale des problèmes d'un club en déroute depuis Octobre. L'occasion de changer ce staff incompétent (Hamel n'arrive pas a faire oublier Xavier Henneuse, Jerôme Monier rétrogradé derrière Ghisolfi...) après l'humiliation à Chambly n' a pas été à l'ordre du jour puisque pour la direction il suffisait d'apporter 3/4 nouveaux joueurs pour "rafraichir" un groupe en perdition. Mais quand ce groupe est géré par un "imposteur" dixit @MickaelBertaux sur twitter dès Mai 2015 secondé par l'entraineur d'une équipe de L2 féminine sans expérience, avec de mauvaises idées par rapport à un groupe (le 3-4-3 à chaque début match, la gestion des jeunes, des gardiens...) de gentils garçons sans ambition, sans repères, sans garanties de la hiérarchie. Chaque membre de l'échiquier rémois cherche avant tout à garder sa place au détriment du club. Une réunion devait se tenir ce lundi, nous en apprendrons peut être davantage.

Liaison Staff - Joueurs :

Tous sont responsables de la situation actuelle, de l'accumulation d'erreurs depuis la déroute du printemps 2014 avec Hubert Fournier, alors qu'un Top 10 se profilait tranquillement. Ne mettons donc pas tout sur le compte du staff Guégolfien. On peut tout de même se poser quelques questions du type "Comment Guégan savonneur de planche de Vasseur peut-il travailler sereinement alors qu'il doit faire des choix et non plus faire ami-ami avec les joueurs ?"; "Pourquoi les cadres du groupe, capitaine et vice capitaine, se réveillent t-ils à 6 journées de la fin pour faire comprendre au staff que le 3-4-3 ne leur convient pas ?" qu'ils n'en peuvent plus de changer trois fois de systèmes par match ? Ghisolfi est arrivé avec ce système qui par période peut apporter mais quand l'adversaire n'a qu'un attaquant, l'équipe prend l'eau au milieu, pendant ce temps là aucun pressing n'est exercé devant, quand à la qualité de relances des centraux il coûte très cher (El Kaoutari vs Guingamp, Tacalfred vs Rennes). Mais quel travail est effectué à l'entrainement ? Oui ils bossent mais mal, très mal. Que Guégan arrête de nous les briser avec sa frustration hebdomaire (lire l'article de www.reimsvdt.com "ça pourrait être pire"). En effet, le staff compose avec un effectif défaillant, certes mais n'arrive pas quelque soit le système à offrir une solidité, un liant sur le terrain.

Liaison Joueurs-joueurs :

On peut pas être potes avec tout le monde dans un groupe professionnel de 30 joueurs, avec les égos que cela comporte. C'est humain mais quand plusieurs joueurs ne peuvent pas se blairer sur comme en dehors du terrain c'est compliqué. Alors oui, on en a à la pelle des exemples de gars se détestant mais jouant parfaitement ensemble mais là on est à Reims, pas au Réal, Manchester ou au Bayern version Effenberg, Lizarazu, Matthäus... La réintégration imposée de Charbonnier par sa sainteté Caillot 1er a permis par séquences de retrouver du jeu mais entre attitude noséabonde envers Carrasso à Rennes qui lui demande/gueule à cinq reprises d'aller dans le regroupement plutôt que d'être dans le mur à deux, et ses 58% de passes réussies (et c'est pas la première fois) par un manque criant de technique/vitesse d'éxécution au poste de meneur font que son compte est probablement réglé. Un an que l'imposture de ce joueur dure (c'est mon avis, chacun à le droit de l'aimer), que Guégan et une partie du groupe n'en veulent pas mais que Caillot lui a imposé. Pendant ce temps là, Frédéric Bulot n'a pas réussi son intégration à la place de Charbo... bref tout a été raté concernant le poste d'animateur du jeu champenois. Et chacun a sa part de responsabilité.

Comme je ne mets pas tout sur le dos du staff, je ne mettrais pas tout sur le dos d'un joueur uniquement. Tous sont responsables. Un Nicolas De Préville qui rayonne aujourd'hui tapait du sucre sur le dos de Fournier, Anthony Weber cadre rémois en perdition depuis sa rupture du tendon d'achille a, avec plusieurs cadres mécontents de leur temps de jeu, fait virer Vasseur (qui ne tenait plus son groupe mais qui sur le plan comptable était en meilleure situation que Guégan aujourd'hui) pour un an plus tard se prendre le bouillon match après match. Alors si il faut recommencer la mascarade et la politique/dictature des joueurs de mettre la pression sur le club, qu'ils le fassent et imposent une union sacrée et une base de travail en quasi auto-gestion. La remise en place d'une défense à 4 ne semble plus faire de doute (voir tweet @AlAudabram) en vue de la survie de samedi prochain contre Nantes. Dire qu'on sort d'une quinzaine internationale qui n'aura servi à rien si ce n'est d'empiler une défaite de plus et une crise plus profonde encore...

Conclusion : Olivier Guégan aura beau beugler à en perdre sa voix dans sa zone technique, il n'est depuis samedi 22h plus qu'un entraîneur fantôme, accompagné d'un Florent Ghisolfi qui n'aura rien apporté, même pas sur le plan de la détermination. Mais ils croyaient quoi bonsang ? Où est le socle de compétence(s) au Stade de Reims ? Le staff finira peut être la saison car la présidence à deux têtes à trop d'empathie pour "ses gars sûrs". Pendant ce temps là, un Dupraz extraordinaire dans son approche des matchs, dans sa capacité à croire et à faire croire à l'impossible est en passe de faire la jonction avec le Gaz et le SDR. Contrairement à 99% des supporters rémois j'adore ce mec mais au fond il ne fait n'y plus n'y moins que ce qu'à fait Guégan l'an passé. Les rustines, les pansements n'empêchent pas toujours une plaie de resaigner. Nos coeurs rouges et blancs saignent depuis un bail, devant une saison footballistique pathétique agrémentée de coulisses qui depuis 2 ans mettent tout en oeuvre pour que le club grandisse en tout points... sauf sportif. Et si Guillaume Gillet avait tout compris avant tout le monde ? Ce dernier subira samedi les quolibets de tout Delaune, moi je m'en tape de Gillet car lui sera toujours en Ligue l'an prochain. Et nous ?

Sources : L'union, ReimsVDT et deux accolytes anonymous rémois, GettyImages et Stade de Reims pour les photos, Mickael Bertaux et Alexandre Audabram pour les tweets.

@OdaïrFortès7Fan

SDR : Une olive dans le potage !

Commenter cet article

Fanzy 04/04/2016 18:59

Bonjour,
Juste un petit mot car je ne vois pas quoi rajouter à toutes ces vérités. J'espère toujours qu'on va se maintenir, car il sera temps de voir à la fin de la saison qui on va garder et qui on va virer, l'urgence c'est le maintien. Malheureusement pour battre le SDR ces temps-ci c'est très facile et ça nos adversaires l'ont compris depuis longtemps comme Gourvennec par exemple. Il suffit de lui laisser le ballon le laisser dominer (stérilement) multiplier tels des joueurs de hand les passes latérales autour de la surface. Tous savent que les rémois ne tirent jamais (ou si peu) et que personne ne sait pénétrer dans les petits espaces et perforer. Ils vont se perdre en gris-gris persos chacun leur tour, et quand ils vont se croire dans un temps fort et qu'ils sont moins concentrés, on plante deux ou trois contres rapides qui vu la lenteur de notre défense et le peu d'efficacité de notre gardien vont se transformer en un ou deux buts qui suffiront pour remporter le match. Donc l'inverse peut aussi être vrai, pour l'emporter, il faut impérativement laisser l'adversaire occuper notre camp et jouer tous les contres à fond, on a les joueurs pour. Mais ce n'est évidemment que mon avis.

OdaïrFortès7Fan 04/04/2016 20:55

Bonjour Fanzy ! oui on a une équipe de contre mais on manque terriblement de mental et de travail tactique pour permettre à l'équipe d'installer un style de jeu. D'un match à l'autre on ne comprend rien à la tactique de Guégan quand aux joueurs ils font erreurs sur erreurs. Nantes + Troyes vitaux car je n'y crois pas une seconde contre Nice ou Lyon

. 04/04/2016 16:12

Perso,j'aimerais bien savoir pour quelles raisons Reims n'a pas continué sur la dynamique du début de saison?...Par exemple,j'ai encore en mémoire le fameux match de Bulot contre Marseille et là il joue avec la réserve???...Pourquoi ces changements incessants de système de jeu?...Comment est t'il possible de blesser aussi gravement un partenaire comme kyei à l'entrainement?...Pourquoi faut il attendre la 40 ième minute de jeu avant d'avoir un tir de Reims?...Pourquoi certains attaquants ,objectivement en position de tir préfèrent tournicoter au lieu de tirer pour finir par se faire piquer le ballon sans avoir même essayé?..

OdaïrFortès7Fan 04/04/2016 18:40

que des questions sans réponses cher . des problèmes récurrents dans ce club.

Monteferrario Jean-Pierre 04/04/2016 15:28

Il est vrai qu'il aurait fallu un Dupraz ( qui d'ailleurs gagne à être connu ) ou un Antonetti ,un homme à poigne , et pourquoi pas un Carlos Bianchi . Nous n'en serions sans doute pas là . Il va encore falloir ramer jusqu'au bout ,; sans être assuré du sauvetage . Je veux encore y croire , mais tant va la cruche à l'eau .......

OdaïrFortès7Fan 04/04/2016 18:39

exactement Jean-Pierre, de la compétence !!!!