SDR : L'interrogation Der Zakarian.

Publié le par OdaïrFortès7Fan

"Si je suis venu à Reims, c’est pour remonter en Ligue 1. Je ne suis pas ici pour jouer le maintien ou prendre une équipe de milieu de tableau. Le Stade de Reims est structuré comme un club de L1, les joueurs, le staff, la direction, tout le monde est orienté sur le même objectif. On possède le plus gros budget de Ligue 2, alors non, on ne va pas se cacher et dire qu’on va vivre une ou deux années de transition. Ne jouons pas les faux-culs !"...

Le genre de discours qui pose le bonhomme. Michel Der Zakarian est un gagneur, un bosseur et un passionné recruté par Jean-Pierre Caillot pour mener à bien l'opération "on remonte vite fait bien fait en Ligue 1". La méthode nantaise a base de deux montées a de quoi plaire. L'ex-international arménien qui dixit JPC "aurait maintenu le SDR dans l'élite" est un grand sportif. Pratiquant le golf, la course à pied ou encore le vélo pour évacuer le stress des matchs, il dit dans cette interview en dehors des sentiers battus http://www.football365.fr/la-face-cachee-de-michel-der-zakarian-1714051.html qu'il aime manger du poisson mais, plus intéressant, "je suis très chiant avec ma femme"... que je traduirais par "mes équipes sont aussi chiantes à voir jouer que moi avec ma femme". Madame Der Zakarian a bien plus de courage que moi, que nous ? car après 12 journées, à l'approche du tiers du championnat, je commence à m'interroger sur les capacités tactiques de notre coach rouge et blanc. Pour cela je m'inspire de citations du maître de Pep Guardiola ou de Jorge Sampaoli, Marcela Bielsa :

1 - "Avec le temps, je me suis rendu compte que pardonner et aimer le footballeur le rendent meilleur."

Comme l'argentin, MDZ aime la rigueur, l'application et le suivi des consignes. L'amour de Bielsa pour ses joueurs en retour de leur totale implication à l'entraînement comme en match est une de ses marques de fabrique. MDZ caline moins, sait se montrer exigeant en maniant davantage le baton. L'arménien est un pragmatique, à la manière de beaucoup de coachs français dont la plupart sont des "has been", Baup, Girard, Mankowski et compagnie... et cela se voit statistiquement. Sur douze rencontres le SDR n'a marqué au moins deux buts qu'à deux reprises. Une tannée car on arrive jamais (sauf face à une pathétique formation auxerroise) à faire la différence, restant constamment à la merci de l'adversaire. Pour sortir un chiffre, quand vous allez voir le SDR jouer, vous avez 17% de chances de voir deux buts rémois ! Enjoy !!!! Ne comparons pas à outrance avec des coachs de l'accabit de Bielsa, MDZ n'a jamais disposé d'un effectif du niveau de l'Argentine championne olympique 2008 ou de l'Athletic finaliste de l'Europa Ligue 2012 mais les intentions de jeu ça compte non ? 

2 - "J'interprète ce sport comme un domaine où ce produit souvent ce qu'on attendait pas."

S'adapter à l'adversaire ou imposer son jeu ? A Lens, MDZ a fait du Bielsa, passant à une défense à 3 pour contrer le duo Lopez/Fortuné. Encore faut-il travailler ce système et ne pas l'inventer deux jours avant la rencontre. Un Diego perdu en piston gauche, un trio tout sauf complémentaire avec Kankava (enfin un joueur de ballon dans cette équipe !), le volontaire Rodriguez et l'impact player Ndom ne m'empêcheront pas de saluer l'association Chavarria/Baldé, déjà performante à Bernabeu. Mais pourquoi MDZ nous place enfin Pablo à sa place pour de l'autre côté mettre en difficulté d'autres joueurs ? d'un 3-5-2 sur le papier fût observé un 7-1-2 en début de seconde période. Dans un énième match pénible pour les yeux, dans un énième scénario où Reims mène à l'extérieur, nous avons eu droit à un énième coaching contestable. Ndom est pour moi très limité mais que dire de Danilson Da Cruz ? Soyons positifs, la base défensive travaillée depuis Juillet porte ses fruits, Jeanvier est la plus grosse satisfaction du mercato, Kankava va sécuriser encore davantage la muraille rémoise mais à quoi bon récupérer des ballons à la pelle si c'est pour les perdre au bout de 2/3 passes ? Le manque régulier de relais au milieu est risible, les sorties hâtives ou absences du onze de départ de Charbonnier me surprennent. Ne pourrait-on pas intégrer le numéro 10 en grande forme en Septembre plus bas pour permettre au duo Baldé/Chavarria de s'installer devant ? La réflexion de coachs développant du jeu est d'aligner le maximum de joueurs techniques pour le maîtriser. Cela n'empêche pas de jouer dur avec Kankava/Rodriguez au milieu d'ailleurs... Tactiquement MDZ travaille, réfléchit mais analyse mal les capacités de son groupe ce qui l'amène à des déclarations souvent tranchantes du type :

- après la défaite à Brest : "J'ai fait des mauvais choix"

- après la victoire contre Bourg Peronnas : "J'étais énervé car je voulais voir mon équipe jouer plus haut et nous ne faisions que reculer"

- à Ajaccio, MDZ fustigea l'attitude de ses joueurs qui n'appliquèrent jamais ses consignes.

- à Lens, il est énervé (allant jusqu'à se faire exclure de manière ridicule) par le manque de réalisme pour tuer le match mais aussi par le manque de dureté défensive. Cela me fait arriver au troisième point.

3 - "Le désir des footballeurs de se laisser convaincre et leur capacité à assimiler les messages sont au dessus du contenu du message et des qualités de celui qui essaie de convaincre."

Tout cela pour dire que le coach n'arrivera à rien sans l'adhésion de son groupe. Le fameux état d'esprit ? Pas que, car quand Der Zak fait sa sortie médiatique sur la parodie de football ajacienne il s'expose à cette question : un style de jeu restrictif, basé quasi-exclusivement sur une système défensif solide et sur les coups de pieds arrêtés peut-il tenir sur 38 journées, qui plus est avec un groupe qui a, année après année affiché des limites avec Fournier, Vasseur ou Guégan ? Der Zakarian est arrivé de Nantes avec la réputation d'imposer sa vision du football (bien défendre avant tout) mais aussi une rigueur de tous les instants. Or, quand ton équipe se fait rejoindre à quatre reprises au score, cela traduit bien une certaine incompréhension tactique entre joueurs et staff. Constamment après l'ouverture (toujours heureuse) du score, notre équipe se coupe en deux, se recroqueville pour finalement craquer d'une manière ou d'une autre (CPA, frappe contrée, erreur individuelle). Cela manque tout simplement de maîtrise et le coaching tremblant de MDZ en est (pour moi) la cause principale. Des changements défensifs quand tu es déjà acculé sur ton but n'aident pas forcément sans oublier et cela peu en parlent mais quid de la préparation physique de l'équipe ? A Lens cet après-midi mais déjà à Ajaccio, les jambes étaient lourdes (Diego, Rodriguez crampés...). Est-ce donc à cause d'un problème physique, d'un placement inhabituel pour les joueurs précédemment cités ou encore d'une faiblesse mentale que le Stade de Reims est incapable de faire à l'extérieur ce qu'il réalise à Delaune ? Car le carton plein à domicile est aussi à mettre à l'actif du coach. Lui qui relança par moment Turan, Fortès, Charbo, Conté fini toujours par les désinstaller de son onze voire de son groupe de manière difficile à analyser. La forme du moment ? L'attitude de certains éléments ? Le cas Bouhours est à retenir dans ce domaine... J'aime cette intransigeance du coach par rapport à ce que peuvent lui apporter les joueurs mais comment ces mêmes joueurs reçoivent le message surtout quand les choix de leur supérieur sont contestables ? Pour résumé j'estime que ce groupe est à l'écoute mais est aussi demandeur de jeu. Personnellement je sais être rigoureux dans mon travail mais je peux me laisser distraire par certains éléments, être plus ou moins complémentaire avec mes collègues, mais aussi savoir mener à bien ma tâche de manière autonome tout comme en répondant aux exigeances demandées par mon supérieur. Quand je vois constamment MDZ gueuler après ses joueurs, se lamenter de leur incapacité à faire des mouvements collectifs je me dis que cela doit être dur pour eux comme pour lui, que personne au final dans cette institution n'arrive à se libérer du poids que représente l'objectif remontée immédiate en L1. C'est probablement sévère de ma part et je répète ce que j'ai dernièrement écrit sur le site http://enrougeetblanc.fr/accueil/ "j'ai confiance en MDZ" mais il y a peut être incompatibilité.

4 - "Dans la relation au public, nous avons des devoirs, pas des droits."

Que cette phrase de El Loco Bielsa est belle et se place en confrontation avec le discours de Der Zak, je cite "Un club a besoin de son public pour aller encore plus loin". Attention MDZ n'a pas tort pour autant mais je considère pour ma part que c'est le spectacle produit, le plaisir transmis qui permet l'adhésion d'un public envers son équipe. Etre pragmatique, réaliser les objectifs, gagner est la base du travail du coach rémois mais comment un amoureux de football pourrait se satisfaire de 38 matchs insipides pour lequel il paie, il se déplace, se les gèle ? Je ne reviendrai pas sur le besoin d'émotion, d'échappatoire sur le quotidien parfois morose du supporter mais il y a un minimum ! Biensûr le 100% de points à Delaune doit en satisfaire mais j'ai cet indispensable besoin de jeu. Je le répète, un minimum ! Le public rémois est nombreux, la perte étant de 30% environ par rapport à la L1 (9000 au lieu de 13500 de moyenne), satisfaisant en jouant le vendredi ou le lundi soir ! Les victoires, le podium jusqu'à ce nul à Lens satisfont et attire une base de supporters/spectateurs mais l'Institution n'en veut-elle pas davantage ? Je ne regrette aucunement de ne pas avoir pris mon abonnement cette saison, j'aime toujours autant ce club même si devant mon écran ou occasionnellement en Jonquet je me demande ce que je fais à voir un spectacle aussi restrictif.

On le sait tous, on va pas se mentir même si certains d'entre vous ne sont pas d'accord avec moi, jamais Michel Der Zakarian ne proposera un jeu agréable à voir, il sera toujours chiant dans sa structure de jeu, dans ses directives tactiques parce que c'est son ADN footballistique. Pourtant malgré le fait d'être chiant avec elle, cela fait 35 ans qu'il est avec sa femme, c'est que la recette marche non ? Les interrogations à son propos sont donc légitimes mais ayons confiance en son savoir-faire, en sa capacité de trouver des solutions aux nombreux problèmes qu'il évoque lui même. On peut être has been dans le style et revenir un jour en grâce...

@OdaïrFortès7Fan

Sources : MaLigue2.fr, LFP, Football365.com, site off SDR

SDR : L'interrogation Der Zakarian.

Commenter cet article

largny 28/10/2016 09:27

Je suis quand même étonné de son manque de visibilité pour la constitution de l'équipe car je pense vraiment qu'il y a mieux à faire avec les joueurs à sa disposition.

fortes 28/10/2016 11:36

clairement; on verra ce soir vs le havre mais bon ayons confiance :)

Cercelet 23/10/2016 20:24

Je trouve que MDZ joue trop La Défense il faudrait qu'il pense un peu à l'attaque pour gagner un match !!!!!

OdaïrFortès7Fan 25/10/2016 19:05

oh que oui ! C'est un coach qui préfère ne pas perdre que faire tout pour gagner. après on mène 4 fois à l'extérieur, pb des joueurs aussi

Fortes7fan 23/10/2016 15:22

C'est exactement ça, faut remplir l'objectif mais en L1 se serait aussi moche, nantes plus mauvaise attaque l'an passé. ..

fanzy 23/10/2016 11:25

Salut Fortès,
Pour moi MDZ est anti-football. Même si nos joueurs ne sont pas des foudres de guerre, ils sont au moins aussi bons que les autres. Alors pourquoi chez nos adversaires voyons nous quelques mouvements de football agréables à regarder mais jamais chez les nôtres. Parce que MDZ n'en n'a que faire du spectacle. Ce qui est pourtant demandé par les supporters non? Les 2 pts perdus sont pour lui, tu dis qu'un moment on jouait en 7-2-1 j'ai même vu un 8-1-1. Comment peut-on conserver un résultat en jouant de la sorte. Ses compositions d'équipe m'étonnent à chaque fois. Fortès qui revenait à un niveau vraiment pas mal est soudainement mis au rencard (à moins d'une raison interne) Da Cruz nul, pourquoi récupérer des ballons si c'est pour les refiler aussitôt à l'adversaire. Charbonnier qu'il place devant n'a aucune percussion et serait bien plus performant derrière le duo Chavarria-Baldé qui a l'air de prendre forme. Il ne sait pas ou mettre Traoré pourtant pourfendeur d'espace quand il joue latéral droit, pour privilégier un Conté bien pâlichon. Pour Diego, comme tu le dis piston gauche, pour moi il joue contre nature. Il est alloué à trop de tâches défensives pour nous épater par des déboulés sur l'aile suivis de centres en retrait. MDZ est un entraîneur qui met en avant des joueurs besogneux certes mais d'une technique plus que primaire. Combien de contrôles ratés, de passes faciles qui n'arrivent pas? En même temps d'autres perdent confiance en eux car écartés au profit de ces joueurs. Bref, Michel tu nous ramènes en L1 et après.. au revoir.