Institution, Bougez-vous le cul !

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Chère Institution du Stade de Reims,

Je réalise qu'il y a un mois, sur ma liste au Père Noël (oui je suis un grand enfant, et alors ?), j'ai oublié de demander à avoir un club de football digne de son histoire, de ses supporters, de vous Institution de mes fesses.

Au delà du fait que je n'ai obtenu que quelques DVD déjà rangés sous une pile d'autres DVD, un livre sur la Toscane que je lirai probablement en 2028 et des chocolats avalés en deux jours, je cultivais en silence, l'espoir que le Stade de Reims, avec son coach charismatique Michel Der Zakarian, ses joueurs à la technique catalane comme Charbonnier ou Baldé et ses machines à bulles de champagne que toute la L2 nous envie, réussisse enfin à être au niveau auquel je m'attends.

Depuis plusieurs saisons, je demande qu'une révolution ait lieu au sein de ce club... Mes cris, ma rage, mon modèle sportif n'ont toujours obtenu aucune réponse. Année après année, coach après coach, groupe de joueurs à l'état d'esprit irréprochable après... (je vous laisse compléter la suite) nous amène au même point, le néant footballistique. Tant que nous étions en Ligue 1, je gardais l'idée qu'un jour ou l'autre, notre club comprendrait la notion d'ambition. Mais non, plus les saisons passaient, plus vous, Institution, vous êtes enfermée dans le confort, à coup de rustines estivales ou hivernales vous faisant penser que l'objectif maintien serait garanti et qu'à l'horizon 2020 vous pourriez jouer le Top 10 de manière régulière. Le problème est, qu'en dehors de votre travail positif d'un point de vue économique, vous avez occulté l'aspect sportif qui doit être le critère numéro 1. Pérénniser le club dans l'élite, augmenter saison après saison le budget, structurer est évidemment primordial mais quid de l'investissement sur les acteurs premiers du présent d'un club, les joueurs via une cellule de recrutement compétente et disposant de moyens appropriés ?

Entre des gardiens formés, recrutés, prolongés, jetés comme des merdes même si parfois fautifs, des joueurs non-francophones qui ne s'adaptent pas ou repartent au bout de deux ans, des prolongations de tocards sans même parler du profil des coachs choisi, je me pose cette question :

Présidents de l'Institution, avez-vous encore la flamme pour diriger le Stade de Reims ?

Ce club est constitué de supporters passionnés, souvent comme je peux l'être, exigeants. Où se trouve la frontière entre exigeance et ambition ? Ayant eu 8 en philo au Bac je ne peux y répondre. Pourtant, même moi le dégoûté de la descente de la saison passé, j'ai commencé à redevenir un supporter assidu du SDR dès la première journée de cette Ligue 2. Mais à quoi bon être amoureux si l'on ne m'apporte aucun plaisir en retour ? Je ne demande pas de voir du "tiki taka" ou du "total fussball" à Delaune mais le foutage de gueule n'a que trop duré. Il y a toujours quelque chose qui cloche à Reims, les coachs, les joueurs. Der Zakarian a un pedigree supérieur à Vasseur ou Guégan, apporte t-il davantage, en L2, au SDR ? La réponse est non. Ce n'est pas parce que nous sommes actuellement 3è du classement que cela me fait oublier le néant footballistique hebdomadaire et la nullité tactique Der Zakarienne. Ahhh le MDZ qui devait nous garantir rigueur, discipline et jeu couillu, qui devait assurer la bonne tenue d'un groupe. Lollllllllllllllllllllll. L'arnaque sauce nantaise est débordé par un groupe faible mentalement, dépassé par les états d'âmes d'un Atila Turan qui n'est pas le seul à ruminer publiquement (tweet de Hassane Kamara à Gilles Favard ne comprenant pas qu'il ne soit jamais convoqué) ou en coulisses. Que pensent les Devaux, les Charbonnier et compagnie alignés une semaine sur deux ? Il n'y a aucune continuité dans la gestion de MDZ qui réagi en fonction des performances de ses joueurs. Ces derniers sont moyens, bons un match sur deux, donc dégagés un week-end sur deux. C'est le serpent MDZ qui se mord la queue...

Je sais bien que cet article est lettre morte car vous Institution n'y répondrez pas et cela est bien logique malheureusement. MDZ est sous contrat jusqu'en 2018, le Président Caillot aux abonnés absents médiatiquement et pour couronner le tout, le SDR est dans le coup dans cette Ligue 2 daubesque. Le football champagne est bien loin pourtant on nous casse la tête régulièrement sur les valeures rémoises. Au delà d'avoir de l'envie, un bon état d'esprit, et si la valeure primaire de ce club ne devrait pas être le jeu ? Ma vision romantique me trouble mais tant que nous ne ferons pas table rase de ce qui ne fonctionne pas depuis le départ de Hubert Fournier nous végéterons. Il n'est pas là question d'argent, de grands joueurs... mais de démarche sportive. Et cela s'exprime en premier lieu par un Président imprimant une feuille de route claire et déterminée. Avec MDZ on connaît la chanson : on se fait chier mais on joue la montée. Le 18 Mai prochain (ou après les barrages) je serai le premier à faire la fête pour notre montée mais comptez sur moi pour ne pas lâcher. Je veux du jeu et je ne changerai pas d'état d'esprit, moi...

Alors s'il vous plaît, présidents, staff, joueurs, bougez-vous le cul pour les 4 mois à venir et par pitié ne me faîtes pas le coup du : nous avons besoin de vous supporter, chantez, faîtes du bruit à Delaune. A vous de nous faire lever sur un dribble de Berthier, une frappe de Diego, un arrêt de Carrasso, un péno de Charbo... un centre de Fortès pour un retourné de Baldé. Et merde, je retombe dans mes travers, putain de romantisme !

Amitiés institutionnelles,

Thibaut - @OdaïrFortès7Fan

Institution, Bougez-vous le cul !

Commenter cet article

carlos_gabriel 25/01/2017 09:05

En phase totale avec ton regard sur la politique du club, même si je trouve quelques circonstances atténuantes à MDZ qui n'a certainement jamais eu à diriger de sa carrière un tel groupe de bras cassés mous du genou trop bien installés dans leur confort avec renouvellements quasi systématiques de contrats, ou de minuscules starounettes déjà sujettes à la melonite.
Il doit à mon avis consacrer 90% de son temps au psy, et le peu qui lui reste au football. Et comme de base ce n'est déjà pas un esthète... :(
Le seul point positif de cette saison est le niveau cata de cette L2 qui nous laisse bien placés malgré les performances que l'on sait...

Fortes7fan 25/01/2017 11:15

On partage le meme avis en effet, l2 faible coach depressif joueurs mentalement faibles...

Jérémy 24/01/2017 10:50

Histoire d'ouvrir le débat, c'est quoi pour toi "un Président imprimant une feuille de route claire et déterminée"?
Comme dirait l'autre, c'est pas si simple....

Raba 24/01/2017 07:06

Un bon résumé