The Barber Shop

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Chapitre 1 : From the Player to the Sport Coordinator

Alexandre Barbier n'est ni Monchi ni Leonardo. Cela explique peut-être le pourquoi il a été nommé "coordinateur sportif" et non "directeur sportif" par notre bon Président Caillot. On joue sur les mots mais on se comprend...

N'oublions pas ce qu'a pu apporter "Captain" Barbier depuis son arrivée au Stade de Reims en 2003. Il a tout d'abord soulevé le trophée de Champion 2004 de National (on fait ce qu'on peut...) avant de naviguer de longues saisons dans l'antichambre de l'élite. Jusqu'à cette merveilleuse saison 2011-12 où, après 33 ans d'attente, le SDR remonte enfin en L1. Son bilan cette année là ? 0 matchs de L2. Tacalfred promu capitaine faisait la paire avec Weber. Un choix fort et légitime de la part de Hubert Fournier, ancien défenseur central.

Alex Barbier aura fait sa petite carrière, rien de déshonorant, rien de ouf non plus. Le "fils" façonné saison après saison par Jean-Pierre Caillot et Didier Perrin n'a pas le temps d'annoncer la fin de son parcours sur le pré qu'il passe en coulisses en tant que "scout" pour Olivier Létang. Enfin pour quelques mois, avant qu'Olive ne parte sous les cieux du PSG pour seconder Leonardo. Barbier réalise alors le coup de l'été 2013 avec l'arrivée de Eliran Atar mais coach Hubert n'était pas très chaud à l'époque de voir l'israélien débarquer dans son effectif. Preuve que la cellule de recrutement et le staff n'étaient pas en adéquation à l'époque... Décidemment.

Formé et diplômé du Diplôme d'Etat Supérieur (DES) à la Fédération Française de Football puis du Centre de Droit et d'Economie du Sport (CDES) - Manager Général - à Limoges, comme un certain Zinedine Zidane, Il devient en toute logique direc... euh coordinateur sportif de ce qui deviendra un peu plus tard l'Institution Stade de Reims.

Chapitre 2 : De mal en peor...

Tout responsable du recrutement peut se tromper mais quand les entraîneurs qui sont censés valider ou bloquer tes choix se nomment Vasseur ou Guégan, Alexandre Barbier est sur l'autoroute de la mauvaise gestion sportive. Attention tout n'est pas à jeter, exemple Hamari Traoré, mais cela paraît bien maigre comparé au recrutement du siècle des Mavinga-Ngog-Bourillon-Roberge. Bien entendu, Barbier fait ce qu'il peut avec une direction faible, qui ne lui donne pas les moyens humains (financièrement le SDR a de quoi faire) pour affiner son recrutement. L'amateurisme est bien là et les erreurs répétées. C'est bien beau les joueurs revanchards, les blessés de longues dates, les potentiels mais au final, peu de vrais joueurs de football qui apportent une plus-value. Kamara, Peuget, Mfulu, Glombard sont les noms évoqués dernièrement par l'Union pour le mercato hivernal. Quatre joueurs prolongés ou signés pour de longs baux et qui n'auront jamais progressé ou apporté. Symptomatique de notre club géré à l'envers. Les fameux paris d'avenir, pas cher et pour lesquels on porte un cierge pour espérer l'éclosion.

Cet été, l'objectif numéro un, le gros poisson à faire venir en Ligue 2, était Ibrahima Baldé. Un travail difficile, celui de persuader un revanchard sans contrat depuis son départ du Kuban Krasnodar, de signer au SDR. Relancer sa carrière, voilà l'argument numéro un que le coordinateur sportif champenois va avancer au sénégalais. Il serait anormal de ma part de ne pas louer le travail du "Barber" dans ce dossier acté dès la fin Juillet. C'est vrai quoi, Ibra aurait pu attendre le 31 Août pour espérer signer dans un club plus huppé. Un recrutement qui était déjà envisagé en Janvier 2016 car oui, quand la cellule de recrutement rémoise à quelqu'un dans le viseur, elle ne le lâche jamais (Ex : Bangoura, Thievy...) ! Le travail de longue haleine de la Team Barbier a donc payé, pouvant se réjouir d'après cet article de l'ardennais http://www.lardennais.fr/776651/article/2016-07-31/le-stade-de-reims-s-offre-un-nouveau-buteur-le-senegalais-ibrahima-balde d'avoir devancé des clubs grecs, Bastia, Montpellier et même le Fener ! Accompagné du Directeur Général Adjoint Mathieu Lacourt, "El Barbero" avait conclu l'affaire Baldé en allant à sa rencontre... au Maroc, preuve de l'intérêt du club pour l'ancien de l'Atlético. Tout le cheminement ayant conduit à cette signature montre la progression, la compréhension de ce que doit être le travail d'un coordinateur sportif. Mais...

Chapitre 3 : Um futuro em questão

Il réussit, il se loupe. Ok. Alexandre Barbier doit coordonner un staff, une formation performante qu'il faut mettre en valeur, une direction, une cellule de recrutement et un groupe de joueurs sous contrats. Il doit valider ou non la resignature ou non de ces derniers tout en anticipant le futur marché des transferts. Il doit analyser et répondre aux besoins du club. Projettons-nous donc dans l'avenir. Sans faire de football fiction et en comprenant bien la problèmatique "Reims en L2 en position de monter en L1 l'été prochain" on peut s'interroger sur les premiers faits.

Premièrement le nouveau bail signé par Johann Carrasso jusqu'en 2019. Pour la L1, Carrasso n'a pas le niveau et il me semble bien loin d'un Kossi Agassa qui s'était bonifié entre 2011 et 2015. On a donc choisi de sécuriser le poste, l'émergence d'un Mendy étant toujours possible mais c'est léger non ? Y avait-il urgence à le renouveller ?

D'autre part le poste de latéral. Pendant que Traoré est à la CAN pour quelques semaines, Conté ne reportera jamais les couleurs rouges et blanches. Le gaucher Bouhours peut faire l'affaire à droite pendant ce temps-là avec Turan à l'opposé. Michel Der Zakarian a choisi de valoriser la formation en convoquant Lenny Vallier et Axel Disasi alors qu'un Grégoire Amiot voire Diego peuvent assurer aussi sur le flanc gauche. Bref, pour moi il ne faut pas recruter de latéral cet hiver. Est-on sûr de faire signer un joueur avant le retour possiblement attif de Traoré du Gabon ? Pourquoi ne pas attendre tranquillement Juin avec Glombard le tricard ? Là aussi je pense qu'on se précipite mais attendons quand même de savoir qui signera, De Préville était bien arrivé de Istres en Janvier...

Dernier cas, pourquoi signer un contrat stagiaire de 6 mois seulement à Yohan Roche alors qu'on le présente comme prometteur et courtisé par de nombreux clubs ? Peut-être justement pour ne pas prendre de risque et évaluer plus facilement ses éventuelles capacités à passer professionnel. Un bon point, ne plus signer à la hâte.

Nous doutions d' Olivier Létang houspillé par la vindicte populaire pour ses choix contestables. Je ne me tromperai pas si je dis que cce doute existe pour Alex Barbier mais il apprend, progresse et n'oublions pas qu'il a été nommé par le club dans un projet à moyen/long terme. L'avenir du Stade de Reims ne se fera pas sans lui même s'il n'est qu'un pion dans l'organigramme local, mais un pion essentiel.

Thibaut - OdaïrFortès7Fan

The Barber Shop

Commenter cet article