Delaune explosa et Fauré devint légende !

Publié le par OdaïrFortès7Fan

"La victoire est belle, la fin magnifique, le scénario incroyable" Hubert Fournier, 20 Avril 2012.
"Quand Cédric a marqué ce but, ce fût un sentiment incroyable" Aïssa Mandi, Mars 2017 pour HumeurFoot.

Nous sommes le 20 Avril 2012. Un match, pas n'importe lequel, un derby qui pour le vainqueur signifie se détacher en vue d'une montée en Ligue 1. Pour le Stade de Reims, l'enjeu est énorme après 33 ans d'attente. Pourtant, le Stade Auguste Delaune n'est pas plein, 15500 rémois additionnés d'un millier de supporters de l'ESTAC. C'était, à posteriori, le match à ne pas louper, au stade, à la radio, sur le live du site officiel... En particulier cette désormais mythique et épique 94ème minute de jeu.
Ils sont supporters, journalistes, membres du club et m'ont accordé de leur temps pour revenir avec passion et émotion sur cette soirée qui restera à jamais dans leur mémoire.

1 - DELAUNE EXPLOSA

Jean-Bernard Philippot - Directeur de la Communication du Stade de Reims en 2012
Il sentait que quelque chose de fort pouvait se passer en cette saison 2011-12 : "Du Président Caillot aux joueurs, tout le monde était au diapason pour faire évoluer le Stade de Reims du point de vue sportif mais aussi structurel. Le travail de Olivier Létang à l'intersaison a été déterminant, tous les postes étaient doublés, l'association Ghilas-Fauré fonctionnait parfaitement et le facteur chance dès la première journée à Lens faisait effet". Couvrant les rencontres sur le live du site internet, twitter ou encore facebook, Jean-Bernard est un "supporter de l'intérieur", cherchant à faire le lien avec les supporters notamment la semaine précédent le derby. "Tout le monde était à fond, si on les battait on se rapprochait de la Ligue 1". Au moment du but décisif de Cédric Fauré, l'ordinateur lui servant à nourrir les réseaux sociaux "a littéralement volé". D'autres images fortes lui reste en mémoire telles que la course de l'adjoint de Hubert Fournier, Olivier Guégan vers le buteur ou encore les sauts du gardien Johan Liébus, heureux comme jamais. Le supporter a parlé mais c'est aussi le professionnel qui nous proposa ce bonus d'après-match au plus près des supporters et des joueurs. "L'ambiance dans le stade, dans le vestiaire, c'était exceptionnel !"
La vidéo bonus réalisée par Jean Bernard Philippot : https://vimeo.com/40764262

Célian - Supporter - "C'était tellement intense en émotions"
Situé en tribune présidentielle Henri Germain et alors que certains supporters partaient déjà à la recherche d'une coupe de champagne dans l'espace VIP, Célian, accompagné de son père a résisté à la tentation et se souvient. "On récupère la balle en défense, l'action se poursuit verticalement jusqu'à ce caviar de Odaïr Fortès pour Fauré. J'ai hurlé de toutes mes forces au moment où le ballon a touché le pied de Cédric parce que je savais que cela allait finir au fond. C'était tellement intense en émotions que j'ai vu pour la seule et unique fois de ma vie, mon père lâcher une larme. Le foot est magique".  

Hugo Rogier - Supporter - "J'ai pleuré de joie"
"Quand j'ai vu Fortès bien centrer, j'ai senti qu'un truc de fou allait arriver, et là Cédric Fauré reprend d'un ciseau acrobatique. Avec mon père et nos voisins de tribune, nous nous sommes levés, pris dans les bras. J'ai même pleurer de joie sans me contrôler. Voir le Stade exploser comme ça m'a fait ressentir des émotions qui me marqueront à vie !"

Alex Coast - Supporter - "La plus grande joie de ma vie"
"Alors que l'on croyait faire un bon nul, un centre de Fortès et Fauré s'élève, marque d'un ciseau. Là je ressens la plus grande joie de ma vie, on se prend dans les bras avec mes potes, mes lunettes tombent mais je m'en fous, je continue de fêter le but ! Ce soir là, j'ai su que la montée ne pouvait plus nous échapper. Je n'ai pas trouvé le sommeil avant 4h tellement j'étais encore énervé !"

Xavier Henneuse - Entraîneur des gardiens du Stade de Reims de 2010 à 2014
"Je me souviens d'un derby tendu mais passionnant avec cet heureux dénouement pour le SDR. Et ce but exceptionnel de Cédric sur une passe d'Odaïr à dix secondes de la fin du match. Delaune a chaviré d'un coup !"

D'jazz - Supporter - "J'ai laché le volant de joie"
"Je roulais en voiture et écoutais ce match un peu déçu du résultat. Puis d'un coup, j'entends d'abord le Stade Delaune exploser, et buuuuuut de Fauré ! C'est bien simple, j'ai lâché le volant de joie et failli me planter dans le décor. Ce soir là, c'était fantastique".

Jean-Marie Brelet et Pedro - Supporters à l'envie pressante de voir un chef d'oeuvre !
Il faut bien choisir son moment "pause santé" quand on vient voir un match de football. Jean-Marie et son fils en tribune Méano ont eu le sens du timing mais c'était moins une ! "A la 89ème minute, mon fils de 9 ans me supplie de l'emmener aux WC. Au retour, pas le temps de rejoindre mon père resté en tribune. Nous nous retrouvons en haut des marches juste en face du centre de Fortès...et là Delaune éclate, c'est la Libération. Je prends mon fils dans mes bras, je pleure et la stadière à nos côtés partage notre joie ! A chaque fois que je la recroise à Delaune nous esquissons chacun un sourire de cette soirée inoubliable. C'est un souvenir qui restera gravé pour mon fils, mon père et moi, trois générations de supporters. Pour cela, je vous dis merci Monsieur Fauré !" De son côté Pedro, en tribune Batteux a lui aussi bien failli raté LE grand moment : "Alors que je revenais d'une pause toilette, je décide de rester à l'entrée de la tribune aux côtés de deux stadiers. Nous sommes tous les trois super concentrés. C'est alors que nous assistons à ce but en or. Nous sautons de joie, nous jetons dans les bras comme si nous étions de vieux amis. Delaune est en feu, en transe à l'image d'Alexandre Audabram au micro de France Bleu Champagne". Je ne pouvais pas trouver meilleure transition !

Alexandre Audabram - Journaliste/Commentateur sportif sur France Bleu Champagne
"C'est bizarre, je ne me souviens que de ce but et cette dernière minute d'un match qui était un peu fermé jusque là. En mémoire reste l'hystérie qui m'anime. Certains ont fait des montages des images et de mes commentaires sur Youtube, c'est assez drôle ! Ce match c'est aussi les larmes de Président Caillot qui embrasse Cédric Fauré ainsi que Hubert Fournier. L'émotion était forte et comme tout le monde dans le stade, tu as envie de serrer Cédric Fauré dans tes bras car ce match t'envoyait en Ligue 1" Même si ce match reste légéremment en deça de l'euphorie que Alexandre Audabram a ressenti en tant que commentateur lors du Reims-PSG du 2 Mars 2013 (victoire 1-0 alors que Reims a terminé à 9 face à l'ogre parisien des Ibrahimovic, Beckham et cie), cela ne l'a pas empêché de se repasser "1000 fois les images avec le même frisson, ce match changeant tout car si tu gagnes pas, tu montes quand même mais tu ne vis pas la même chose face à Monaco avec l'envahissement de terrain, ma seule déception aujourd'hui est que le disque dur où j'avais les images de ce derby est mort. Je n'ai plus cette rencontre en archives".
Reste le plus important, son commentaire mythique sur France Bleu Champagne : https://www.facebook.com/100stadedereims/videos/1125147597599114/

2 - UN MATCH A TROYES POINTS

J'ai retrouvé les archives de l'Est Eclair du 21 Avril 2012, couvrant le derby côté troyen sur le blog de Paolo-92. Le récit du journaliste Anthony Lacaille marque la dimension que cet énième but de Fauré dans sa carrière (plus de 200) a aux yeux de ceux qui étaient là pour le voir. "Cédric Fauré, déjà adulé par les supporters marnais, a ajouté une pierre à sa légende rémoise. On jouait le bout du temps additionnel lorsque sa reprise acrobatique a délivré un stade, presque une ville [...] si Reims retrouve la Ligue 1 après 33 ans d'attente, il pourra dresser une petite statue à son buteur. Et une autre à Fortès, le passeur décisif [pour qui], c'est une juste récompense qu'enfin un de ses centres trouve preneur". Toujours côté troyen, David Mutel, journaliste-commentateur pour canal32.fr a vu ce derby remporté aux points par les aubois avant le coup de grâce. "Le match m'était apparu assez équilibré même si l'Estac avait eu plus d'occasions. Le moment qui m'a le plus marqué dans cette rencontre que je commentais est lorsque j'ai vu Fortès décalé sur son côté droit. Je ne me suis pas inquiété car si il lui arrivait souvent de faire la différence, il ne mettait pas un seul centre dans la boîte. Lorsqu'il a réussi celui-ci, avec le geste de Fauré que l'on sait, je me suis dit que parfois certains joueurs peuvent jouer juste dans les moments clés, de véritables clutch player".

3 - UN BUT POUR L'HISTOIRE

Philippe Launay a relaté les propos à chaud du canonnier, Cédric Fauré pour le journal L'Union : "J'ai vu le défenseur pris à contre-pied. Le ballon est derrière moi. Je tente le geste. J'ai la chance de le réussir et de marquer un beau but". Au micro de Matthieu Rappez sur France 3 Champagne-Ardennes, Cédric laisse l'aspect technique de son ciseau retourné pour laisser place aux sentiments. "Je suis ému, ça fait du bien. Il y avait beaucoup de tension pendant le match. J'arrêtais pas de me dire, il va y en avoir une, il va y en avoir une..."

Cédric Fauré - N°9 du Stade de Reims - "Je n'ai pas cessé d'y croire"
Pour clore ce sujet, il m'était impossible de ne pas avoir son témoignage. Cinq ans après, Cédric revient pour HumeurFoot sur ce moment inoubliable, pour lui comme pour nous de sa carrière qu'il poursuit actuellement en Belgique. "Biensûr il y a l'expérience du buteur (91 buts sous les couleurs rémoises), l'atmosphère d'un derby et l'objectif de la Ligue 1 qui nous tendait les bras, mais c'est surtout que pendant le match, les ballons passaient toujours à côté de moi, mais je n'ai pas voulu baisser les bras. Je me suis dit qu'à un moment ou un autre, j'allais en avoir une. Je n'ai pas cessé d'y croire. Cinq ans après, c'est vrai que pour les jeunes générations qui n'ont pas eu la chance de connaître les grandes époques des Kopa, Fontaine, Bianchi... ce but reste un moment exceptionnel dans leur vie de supporter. Il fait assuremment parti de mon Top 3 et restera au vu de l'enjeu, du scénario et du résultat final, l'un des plus beaux moments de ma carrière avec l'explosion de Delaune".

Il y a cinq ans, le Stade de Reims a vécu sa plus belle saison après 33 ans de disette. Il le doit à ses dirigeants, à la constitution d'un groupe compétitif et à des supporters qui se mirent progressivement à rêver du graal, de la Ligue 1. Restent en mémoire, les victoires à Bollaert, à Louis II, la fin de match épique contre Istres, le but de Saadi au Mans, le doublé incroyable contre Boulogne d'un Courtet revenu d'un cancer, l'envahissement de la pelouse le 7 Mai après une victoire sur Monaco, la montée officialisée à Amiens, la fête à Delaune face à Lens en clôture sans oublier le défilé triomphal des joueurs en bus à impériale dans les rues de Reims quelques jours plus tard. Mais aucun de ces moments ne sera plus fort que celui offert le 20 Avril 2012 au bout du bout d'un derby par Cédric Fauré et ses coéquipiers. Pourtant comme le relate Patrice, supporter, "c'est une belle victoire mais un triste but qui signe le départ de Fauré". Car oui le football est aussi magique que cruel, le club décidant quelque semaines plus tard de ne pas conserver son buteur, entré dans le coeur des supporters depuis longtemps, à jamais Héros d'un soir !

Liens :

La vidéo des 5 dernières minutes du blog de Paolo-92 (descendre jusqu'au 23/04/2012 et aller à la 5è minute) : http://stade-de-reims-paolo92.skyrock.com/tags/34HDYLeNQzV-Troyes_4.html

L'hystérie des supporters dans la vidéo de conservetout02 : https://www.youtube.com/watch?v=-3dorAgVtto

L'après-match par L'Union : https://www.youtube.com/watch?v=n9LgcUVWAUE

Résumé FR3 Champagne-Ardennes : https://www.dailymotion.com/video/xqafvb_11-j33-reims-troyes-1-0_sport

Le match vu du parcage troyen : https://onlysportall.wordpress.com/2012/04/22/on-y-etait-reimstroyes-vu-du-parcage-troyen/

La feuille de match : http://www.lfp.fr/ligue2/feuille_match/75078

Un immense merci aux contributeurs de cet article, Cédric Fauré, Aïssa Mandi, Xavier Henneuse, Jean-Bernard Philippot, Alexandre Audabram-France Bleu Champagne, David Mutel-Canal32, Paolo-92 (pour les archives l'Est Eclair, Philippe Launay-L'Union et Matthieu Rappez-France3), Nadim Pothier, Conservetout02, D'Jazz, Hugo, Alex, Célian, Pedro, Jean-Marie, @Au2lN, Patrice, sans oublier ceux que je n'ai pas cité mais qui m'ont très gentiment apporté leur commentaire sur le sujet : Gilles, Delf Harz, Dominique, Thomas, Armand, Gérard, Gérald, les sites Foot-National.com, Stade-de-reims.com et Estac.fr-Thierry Plumey pour les photos.

Thibaut - @OdaïrFortès7Fan 

Delaune explosa et Fauré devint légende !

Commenter cet article

carlos_gabriel 25/04/2017 22:49

En phase avec toi comme d'hab.
Mais moi je ne rêve pas, je me rends bien compte qu'on est revenus à l'époque 2005-2008, qu'on tremble toujours avant chaque mercato en se demandant ce que la pêche miraculeuse de tonton JPC va nous ramener comme pattes cassées, jean-foutres, espoirs de niveau CFA2, qu'on est toujours a plusieurs reprises la risée de la saison (éliminations pathétiques des coupes, défaites devant des clubs en perdition en championnat), qu'on multiplie les histoires hasardeuses et sans succès avec un paquet d’entraîneurs improbables...
Depuis si longtemps, combien de brêles sous le maillot rouge et blanc pour un Agassa, un Féret ou un Fauré ? Combien de Lozano, Froger, Vasseur, savonneur etc... pour un Fournier ?

L'incompétence est malheureusement viscéralement collée à l'orgueil de JPC et de son pote qui ne se remettent jamais en question.
Bon, au milieu de toutes ces tristes années, il restera à jamais l'embellie "par hasard" sous HF, j'aurais au moins connu cela...
Mais je me prépare avec résignation à suivre (de loin, j'en ai trop marre) mon Stade de Reims redevenir une valeur sûre du ventre mou (digne de celui de ses patrons...) de L2, rien de plus.
Blasé, je n'y crois plus.

Thibaut - @OdaïrFortès7Fan 26/04/2017 10:25

blasé en effet pour moi aussi !