SDR : La faute à Vasseur ?

Publié le par PlanèteSDR

La faute à Vasseur ? Oui mais pas que...

Comme face à Lens on s'en sort très bien avec ce nul arraché hier contre Metz. Après les remerciements pour Placide, c'est Agassa qui sauva la patrie rémoise. Présenté comme très important, pouvant éliminer ou presque Metz de la course au maintien, ce fût une parodie de jeu collectif hier ! La première période était faible mais encourageante, la seconde faible et désespérante.

Malgré l'absence de plusieurs cadres messins tels Malouda ou N'Daw, on a vécu la deuxième mi-temps à craindre les assaults mal maitrisés des Sarr et Métanire, faisant passer, de nouveau, les rémois pour des plots de la voirie départementale. Après cet énième accro à Delaune, quelques jours après le miracle N'Gog au Vélodrome malgré un match cohérent, le mal, la spirale se creuse. Avec un calendrier défavorable (5 matchs à domicile, 7 à l'extérieur), tant bien même nous soyons "meilleurs" contre les grosses écuries, la doublette hors de nos bases Guingamp/ETG aux 35è et 36è journées me fait flipper d'avance dans la course au maintien !

Un homme est donc au coeur des attentions, toujours le même, Jean-Luc Vasseur. Le sort d'une équipe capable de prendre 28 pts sur la première moitié de la L1 ne dépend-elle que des joueurs pendant que la reprise catastrophique en 2015 n'est imputable qu'à ce tocard de coach ? Est-il le seul et unique responsable de ce marasme ambiant ? Et si cela était bien plus compliqué ?

Le technicien rémois a bien entendu sa part de responsabilité dans les résultats actuels. Le magnifique mois de Décembre, qualité de jeu à la clé n'était dû qu'à nos joueurs, Charbonnier en point d'orgue, trouvant sa place en 10. Mais ce replacement a été permis par qui ? l'éclosion de Antoine Conté en défense centrale a été permise par qui ? Un maintien facile était envisagé sans trop de crainte avant la CAN, les 3 maigres points engrangés depuis ne peuvent uniquement venir des errements de ce bon vieux Juan Lucho, dont l'un des modèles est Diego Simeone de l'Atlético... j'aimerais entendre ses causeries, je doute pourtant qu'il ait l'aura de El Cholo ! On peut reconnaître qu'en terme de communication, il est en phase avec son club qui multiplie les boulettes. Le site officiel nous présentant par exemple de SDR-Metz comme importantissime alors que le coach comme les joueurs en zone mixte ont déclaré qu'un point permettait d'avancer ! Tout se mélange dans mon esprit de supporter, une qualité devenant potentiellement un défaut selon le point de vue, pour une fois mon désir d'optimisme est présent. Je veux le soutenir car il est bien trop facile de ne s'en prendre qu'à un Homme au sein d'une Institution comme le Stade de Reims.

Les responsabilités de Jean-Luc Vasseur :

  • Comment peut-on aligner un Charbonnier de retour d'une grippe, ressemblant davantage à un fantôme errant sur le pré ? attendre 70' pour le remplacer est incompréhensible...
  • La gestion des gardiens : Kossi est pour moi bien supérieur à Placide, sécurisant davantage sa défense, plus sobre et bien moins amateur de melon que Johny qui aurait mal pris sa mise sur le banc. Ce que je comprends totalement au passage ! Comment un entraîneur qui valide la prolongation de contrat de 2 ans de Placide, louant ses qualités en prime, peut-il le remplacer le match qui suit ? Je joins à cela la gestion des cadres en début de saison, les cas Atar, Ca expédiés...
  • L'incapacité à changer de tactique : le 4-2-3-1 est immuable ou presque. La défense à 5 n'a pas fonctionnée, où est passé le pressing collectif, le jeu vers l'avant ? JLV a des plans B tactiquement mais n'a pas les joueurs pour !
  • En lien la gestion à l'envers de la CAN... bref la constitution de l'effectif via un mercato estival tardif a été mal gérée. Les joueurs choisis à la hâte venant de son propre réseau. Potentiellement de bons joueurs... potentiellement...
  • Une communication et une attitude générale en décalage par rapport à la situation, le message passe t-il avec ses joueurs ? sa direction ?

Les autres facteurs démontrant que JLV n'est pas le seul responsable:

  • Vasseur a apposé sa patte, travaillant son système de jeu autour de Charbonnier en 10, parfois en 8. La solution était régulièrement trouvée à l'automne dernier, cela semble bien loin mais à lui de sortir de cette dépendance envers Charbo qui ne fait quasiment rien depuis la reprise. Techniquement en dessous, les individualités rémoises exaspèrent. Le liant milieu-attaque est inexistant dès qu'il s'agit de construire et l'équipe est à mon avis incapable de reprendre les schémas plus défensifs de Fournier pour s'en sortir. Le jeu doit servir l'objectif du maintien comme Lorient ou Bastia. A Fortès de dribbler de nouveau, Moukandjo de lever la tête, De Préville d'être efficace autour du distributeur Charbonnier qui doit se faire violence car il est la clé de voûte du système Vasseur.
  • Jean-Pierre Caillot vs Didier Perrin : deux présidents dans la même galère. Oui mais ils étaient déjà en désaccord en Juin quand le choix fût porté sur JLV ! Caillot n'aimant pas être dans l'ombre d'un entraîneur du style Renard, le choix de Vasseur a été logique car la volonté de ne pas recruter en profondeur était claire. Fournier et Hantz avaient bien analyser la situation, l'effectif était en fin de cycle. JLV n'a donc pas eu les moyens de construire SON effectif. Dans la panique générale, JPC lui laissa les clés du camion (humour) dans la dernière ligne droite du mercato, chose totalement nouvelle pour un coach venant de L2 ! JPC loua en Décembre, les qualités de JLV, il ne peut le lâcher malgré le désespoir de Perrin : à voir les déclarations assez différentes concernant la situation actuelle : http://www.lunion.com/402647/article/2015-02-23/stade-de-reims-on-ne-peut-pas-continuer-comme-ca . Si JLV est responsable du sportif, n'oublions pas qui l'a choisi !
  • Les dissensions internes ne sont pas uniquement en haut de l'organigramme, le vestiaire n'est plus aussi calme via des pleureuses qui sont incapables de prendre leur chance quand JLV les a aligné, tout simplement pas au niveau, mal ciblées par la cellule de recrutement (JLV n'est pas le seul décideur) pendant que d'autres ont un melon aussi gros que leur popotin déclarant que l'équipe était capable de faire de grandes choses alors que le bateau coule ou se permettant des écarts de conduite.
  • Enfin, les capacités mentales de ce groupe sont à mettre en cause. Déjà sous Fournier, le groupe, certes volontaire ne répondait plus sur le terrain. Le message ne passait plus. C'est de nouveau le cas cette année et on ne retient pas la leçon, s'empressant après quelques bonnes performances de resigner certains joueurs qui progressent peu... Les fameuses valeurs sont bien loin, pourtant en L1 cela suffit souvent pour se maintenir !

 

Les problèmes du Stade de Reims ne se résument donc pas qu'au seul Jean-Luc Vasseur, pourtant responsable du sportif. Les dissensions internes, les désaccords en tête de l'éxécutif, les joueurs souvent protégés aveuglément par les supporters alors qu'ils sont d'une inconstance individuelle chronique. Logique quand on a une équipe jouant le maintien, anormal quand elle est capable d'emmagasiner 28 pts à la trève ! Ce tout fait que le SDR va aborder la période décisive par excellence avec un printemps de tous les dangers. 5 matchs à Reims, le prochain contre Nantes pourrait être le carrefour de notre saison, car sans victoire le 7 Mars prochain, j'ai peur que le sprint final puisse nous faire chuter.

@PlanèteSDR - Fortès51

à lire également : http://reimssports.fr/Football/3665-le_stade_de_reims_est_malade_cest_grave_docteur

 

 

SDR : La faute à Vasseur ?

Commenter cet article

Jérémy 23/02/2015 20:59

Pour moi, le positionnement de Charbonnier en 10 a été positif en décembre parce qu'il surprenait les adversaires. Pas anticipé par les coaches adverses, personne n'était responsable du marquage strict de Charbo, il était très libre. Puis les adversaires ont compris. Par ses controles de balle approximatifs et les remises de la tête hasardeuse Charbo ne demande qu'un léger marquage quand il approche les 25m. Depuis lors, il s'est éteint.... et Vasseur n'a pas d'autres idées.

The red and white 24/02/2015 14:27

Charbonnier était surtout beaucoup plus combatif qu'il ne l'est depuis début 2015.