SDR : L'heure du premier bilan

Publié le par OdaïrFortès7Fan

Le Président Jean-Pierre Caillot a (enfin) fait sa réapparition médiatique http://stade-de-reims.com/jean-pierre-caillot-revenir-avec-lenvie-de-montrer-autre-chose/ avec un bilan de la première moitié de saison. Ne rentrant pas dans les détails, il évoque tout de même l'importance pour le club d'être en alerte par rapport aux derniers résultats et à l'indigence du jeu proposé. Tout comme lui, on va espérer que le Stade de Reims affiche un tout autre visage en 2016. Un maintien sera l'essentiel devant l'inconnue qui se présente à nos yeux. Olivier Guégan et son staff ne sont pas au niveau jusqu'à maintenant par manque d'expérience mais surtout d'idées tactiques avec un effectif qui manque de fraîcheur et qui explose au moindre accro. Les blessures qui empêchent de construire un 11 indiscutable, les suspensions, l'arbitrage, la qualité du terrain voire la malchance sont des excuses recevables mais ne tiennent pas la route quand le bilan présenté sur l'année civile 2015 est une piteuse dernière place avec 37 points en 38 matchs ! Malgré tout je trouve que certaines individualités ne déméritent pas mais quand le collectif est réduit au néant, dur de gagner des matchs, dur de bien jouer au football, dur de satisfaire les observateurs...

Kossi Agassa 4/10 : 10 matchs, un but encaissé / 67 minutes, 20 arrêts et 46 interventions à l'identique avec Johny Placide 5/10 (un but / 75 min, 19 arrêts et 46 interventions en 11 matchs). Kossi a clairement pris un coup de vieux mais a la confiance de ses coéquipiers et surtout (au contraire de l'Haïtien) celle de son staff qui lui cherche un remplaçant d'après France Bleu Champagne et d'autres sources locales. Bref deux gardiens qui ne font pas vraiment la différence à l'image du reste de l'équipe. 

Hamari Traoré 6/10 : La bonne pioche du mercato estival. Déniché chez le relégable belge de Lierse pour une bouchée de pain, il se révèle être le latéral droit tant désiré, capable de défendre aussi bien que d'attaquer. Malgré quelques oublis (buts de Bernardo et de Romain) par un trop plein d'envie offensive, son activité apporte un plus. Dommage que son entente sur le terrain avec Bulot ou De Préville soit si pauvre car ses centres pourraient faire plus mals. 3 points vs OM

Antoine Conté : Trainant une sale blessure au cartilage du genou engendrant une opération, Antoine n'est apparu qu'une fois cette saison au poste de latéral. Autant le placement de Mandi dans l'axe est une réussite, autant celui de Conté me laisse perplexe à Reims comme en Equipe de France. Trop faible techniquement, il est pourtant l'avenir dans l'axe alors que Tacalfred et Fofana sont en fin de vie footballistique. Le club aura besoin de lui dès son retour pour pallier toute défection en défense.

Mickaël Tacalfred 3/10 : Le capitaine n'a plus la flamme alors qu'il eut davantage la flemme de défendre sur Cabot lors du derby... La différence de qualité technique et de capacités défensives entre Mandi et lui se sont affichées au grand jour. Tac est un des garants de l'état d'esprit dans le vestiaire rémois à l'image de Mohamed Fofana 4/10 mais leurs performances sont bien insuffisantes et font plonger le club quand ils sont sur le terrain. Trop lents, des boulettes contre Troyes, St Etienne ou encore Bastia, il est temps de leur dire au revoir en fin de saison sur un maintien.

Aïssa Mandi 6/10 : Le capitaine et surtout le leader technique de cet effectif. Problème, il est défenseur central et ne peut pas tout faire. Malgré seulement 13 matchs disputés en raison d'un pépin au genou à Angers, il s'affiche en patron éphémère si il vient à partir l'an prochain mais il rend de précieux services dans l'anticipation et la relance. 1 point vs Rennes.

Anthony Weber 5/10 : Seulement 13 matchs pour lui aussi. Le Monsieur propre du SDR (88% de passes réussies) semble revenu à un niveau intéressant et sa complémentarité avec Mandi est palpable. Cette paire de centraux sera l'une des clés de la seconde partie de saison. 

Franck Signorino 4/10 : Lucide quand à la situation actuelle, Franck a alterné le bon et le moins bon. Guerrier habituel il a connu un automne difficile et on sent un véritable manque de complémentarité sur son flanc gauche. Semblant parfois manquer d'essence, il reste le titulaire indiscutable du poste car Atila Turan 4/10 malgré des qualités techniques qui peuvent paraître supérieures n'arrive pas à passer le cap. Récurrent chez lui qui n'a jamais disputé une saison pleine en professionnel... et n'arrive une fois de plus pas à obtenir la confiance de son coach.

Jaba Kankava 5/10 : Le roc de Tbilissi est bien un joueur supérieur à la moyenne rémoise mais quand (à l'image de Mandi) ton meilleur joueur est un profil défensif, ce n'est pas forcément bon signe. Malgré un abattage énorme, sa propension à avaler les cartons nuie à ses performances. Le géorgien à beau se démener à défendre, récupérer et orienter le jeu il semble bien seul dans cette entreprise ! Il lui manque clairement un relai technique devant lui. Le gros coup du SDR cet été doit nous permettre de reposer notre défense sur des bases solides, l'édifice reste malheureusement encore friable.

Grégory Bourillon alias Boubou le porteur d'eau cette saison... plus qu'un an et demi de contrat à 40 000€/mois !

Antoine Devaux 4/10 : Je vous avoue avoir hésité avec un 5/10. En effet le travail de Devaux en "tampon défense-attaque" est louable mais ses partenaires ne le trouve que trop peu. Replacé en meneur de jeu en Décembre, le SDR trouva davantage de liant offensif. Malgré tout pour un joueur resigné 2 ans + 1 en option je m'attendais à plus qu'un 3/10 aux tirs en 18 matchs ! N'apporte clairement pas assez par rapport à l'importance de son poste dans le système Guégan.

Prince Oniangué 5/10 : A l'image de ses compères du milieu, Prince n'agît pas vraiment sur les résultats (1 passe pour Ngog). Placé en 6-8 relayeur ou en 10 harceleur son activité est là encore pas à remettre en cause, techniquement il m'a d'ailleurs semblé plus sûr que par le passé. Mais où est passé le joueur "box to box" de 2013-14 bizarrement absent du onze de Guégan en fin d'année ? 3 pts vs Lille.

Alexi Peuget 4/10 : Un bon début de saison, dans la veine des résultats nous enflammant légéremment quand à la suite du championnat... Mais sa lenteur et sa lourdeur technique montrent qu'il reste un éventuel bon joueur de L2 mais que malgré les années sa progression est peu visible. Hugo Rodriguez et Hassane Kamara à l'image de Edwin Maanane ont fait leur apparition en L1. Les paris du mercato ou de la formation de Guégan... bref.

Omenuke MFulu 4/10 : Comme Peuget, il a du mal à franchir l'étape pour s'installer dans la rotation rémoise. Pourtant rarement décevant il est le couteau suisse de Guégan en 8 harceleur ou en latéral droit. En voyant Tacalfred latéral contre Troyes on peut se demander si le couteau est vraiment suisse ? 

Diego Rigonato 4/10 : Le meilleur offensif de la saison passée peine à reprendre sur le même rythme. Concurrencé par le technicien (mais rarement de surface) Bulot ou le replacement gagnant de De Préville, le brésilien a payé cher sa blessure au moment de la préparation estivale avec seulement 7 titularisations pour un but et deux passes. 2 points vs Rennes et Nice.

Frédéric Bulot 3/10 : 82% de passes réussies, le meilleur total et de loin chez les attaquants rémois. Problème ? il ne provoque jamais, il ne décale pas son latéral et s'embourbe à revenir constamment sur son pied gauche. Je pense qu'il est actuellement incompatible avec la tactique de Guégan, c'est un joueur qui a besoin d'avoir le jeu devant lui, de toucher le ballon. Grosse déception à l'heure actuelle, pas épargné par des blessures régulières, il doit se réveiller et très vite. 1 pt vs Toulouse.

Odaïr Fortès 3/10 : Un temps de jeu proche du néant (37 minutes/11matchs joués) pour l'habituel titulaire du côté droit où sa association avec Traoré équilibre davantage l'équipe mais ne produit pas de plus technique. Son pathétique 0 frappe cadrée / 5 tirs en est l'exemple. Fortès est en bout de piste au SDR, lui même le sentait cet été.

Gaétan Charbonnier 4/10 : Payant cher sa nonchalance et son incompatibilité d'humeur avec Guégan et une partie du vestiaire, il s'est retrouvé au placard avec les jeunes de la CFA2 pour qui il apporte sa pierre à l'édifice en marquant des buts décisifs. Six petits matchs, comme en fin de saison dernière, Charbo est la dernière roue tactique du carrosse de l'entraîneur champenois. Son année 2015 est proche du néant, certains se féliciteront de son éventuel départ pendant que d'autres pensent qu'il est LA solution aux problèmes offensifs actuels. A ouvert le score face à Lorient, son seul fait d'arme. 1 pt vs Lorient (NDP étant le joueur décisif en marquant le but du 2-1).

Nicolas De Préville 6/10 :  Un 6/10 en trompe l'oeil. Mais heureusement que l'ancien istréen était là dans cette première partie de saison. Meilleur buteur, quatre réalisations accompagnées de deux passes, il a rapporté beaucoup de points grâce notamment à davantage d'agressivité dans ses frappes et ses dribbles. A noter également sa capacité par de multiples plongeons à provoquer des coups francs (50 fautes subies)... dommage qu'il soit si faible pour les tirer ! Malgré tout, sa technique reste faiblarde (33% de frappes cadrées !, 66% de passes réussies) quand à sa volonté de jouer avec ses coéquipiers elle est peu palpable. Nico a rapporté 7 points au collectif vs Bordeaux, Lorient, PSG, Rennes et Troyes.

Jordan Siebatcheu-Pefok 5/10 5 pts vs Bordeaux, Toulouse et PSG : Remarquable entrée en matière pour le champion de France U19 avec trois buts dont un face au PSG. Débutant sur le côté droit avec succès pour terminer dans l'axe il a malgré son insouciance alterné le bon et le moins bon. Comme Grejohn Kyei 5/10 (4 pts vs Bordeaux et Toulouse) il ne semble pas encore pouvoir être titulaire mais les "joker" rouge et blanc apporte leur fraîcheur et leur puissance. C'est malheureusement encore frêle techniquement mais ils ne sont qu'en post-formation et pourrait être de belles promesses d'avenir. 

David NGog 5/10 : Mal utilisé par l'envoi massif de parpaings en pivot, il reste techniquement le seul à conserver le ballon. M'enfin quand il en a l'envie et que sa tête tourne rond... Dommage qu'il soit si inconstant en ayant disputé que 12 rencontres car il est celui qui cadre le plus (11/21) pour trois buts décisifs qui ont rapporté 6 pts vs Lille et Guingamp.

Olivier Guégan et son staff 4/10 : Un début de saison sur la lançée du maintien précédemment acquis mais que de fausses notes et d'amateurisme. Ne sachant pas si il doit utiliser un gant de fer ou une main de velour, il s'est perdu dans ses choix tactiques. Etre le tampon entre le coach n°1 (HF ou JLV) et les joueurs ne fonctionne plus comme remarqué par les spécialistes du débrief 100%SDR. La prise de décision a une influence sur son groupe et pour le moment les décisions sont mauvaises. Ayant quelques circonstances atténuantes, je lui laisse sa chance. En même temps je m'appelle pas Jean-Pierre ou Didier !

Les notes (chacun peut faire sa propre notation) ne sont pas mauvaises, juste moyennes. C'est véritablement l'impression collective qui pique les yeux. Les purges dégoulinantes de faiblesses technico-tactiques face au Gazélec, en deuxième mi-temps du derby et contre Nice ou encore à Bastia font mal au coeur et me font parfois aller à Delaune à reculons, sachant par avance que je prendrai peu de plaisir. Sur ce point même Jean-Pierre Caillot me rejoint. Comme il le déclare, il faut tourner la page en 2016 et faire du match face à Toulouse le 9 Janvier celui de l'union sacrée. J'y serai Président et même si ce n'est que du football compter sur moi pour critiquer autant le club et ses composantes en 2016 qu'en 2015. Un voeu pour la nouvelle année ? que ces critiques deviennent positives !

Bonnes fêtes de Noël à toutes et tous et on se retrouve en 2016 !!!

@OdaïrFortès7Fan

Sources : LFP, site officiel SDR, photo l'Union/LFP.

SDR : L'heure du premier bilan
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article